LE SITE DE VOTRE SANTE SEXUELLE ET DE VOS DROITS SEXUELS

Nouvelle rubrique: Recherche: chercheurs cherchent participants

L'anatomie intime de la femme, souvent méconnue
L'anatomie intime de la femme, souvent méconnue
Les troubles de l'orgasme féminin
Les troubles de l'orgasme féminin
Le clitoris en 3D et taille réelle, méconnu par la plupart © capture d'écran
Le clitoris en 3D et taille réelle, méconnu par la plupart © capture d'écran
Les mythes sur le fonctionnement de la sexualité féminine persistent
Les mythes sur le fonctionnement de la sexualité féminine persistent

Femmes - anatomie

Vous avez une information méritant de figurer sur cette page? N'hésitez pas à nous en faire part. Merci!

image

Court-métrage: "LE CLITORIS", enfin en ligne

22/06/2017 – On vous en parlait en janvier dernier en vous présentant la bande annonce: Lori Malépart-Traversy, réalisatrice québécoise de film d'animation, a réalisé un très joli et très original court-métrage sur "LE CLITORIS", mis à disposition gratuitement en ligne depuis le 18 juin dernier.

Sa motivation: «Je voulais parler de la sexualité des femmes dans mon film, mais sans savoir sous quel angle l'aborder. En faisant quelques recherches, je suis tombée sur la page Wikipédia du clitoris où j’ai découvert plein d’informations que je n’avais jamais apprises sur l’anatomie féminine. Cela a attisé ma curiosité. »

Comme Lori, des millions de jeunes filles et femmes ignoraient, et ignorent encore, comment exactement est constituée leur anatomie intime.

Dire qu'il aura fallu le 21e siècle pour enfin le leur montrer...!

Notons encore que le film de Lori Malépart-Traversy a déjà été sélectionné dans une trentaine de festivals internationaux de court-métrage et reçu divers prix. On appréciera non seulement son sens de la synthèse, mais également son humour, et son accent québécois pour les non-Canadiens.!

Il est certain que "LE CLITORIS" va continuer à faire le tour du monde!

Enfin, sachez que Lori Malépart-Traversy est également la réalisatrice d'un court-métrage sur le consentement sexuel commandé par le Sexual Assault Resource Centre de l'Université Concordia (à voir ci-dessous).

© E.W. - www.masexualite.ch

Source vidéo LE CLITORIS: YouTube

Source vidéo GET CONSENT, Viméo


Les bouffées de chaleur précoces pourraient constituer un facteur de risque cardiovasculaire

03/05/2017 – Selon une étude américaine parue dans la revue Menopause (le journal de la Société Nord-Américaine d’étude de la ménopause (NAMS), les femmes jeunes (40-53 ans) souffrant de bouffées de chaleur auraient un risque cardiovasculaire plus grand. Et cela indépendamment des autres facteurs de risque et du taux sanguin d’estradiol (E2), comme le rapporte Medscape.com

© DR
© DR

Aucun lien significatif entre bouffées de chaleur et risque cardiovasculaire n'a en revanche été mis en évidence chez les femmes de 54-60 ans.
L'étude a été menée sur 272 femmes et est publiée dans Menopause, le journal de la Société Nord-Américaine d’étude de la ménopause (NAMS).

Selon les auteurs, l’intensité des bouffées de chaleur en période de périménopause doit être prise en compte dans le calcul du risque cardiovasculaire à long terme, tout autant que la mesure des hormones sanguines. Reste toutefois à comprendre davantage le mécanisme physiopathologique qui régit cette association, rapporte Medscape.com.

Lire l'article complet de Medscape


"Dessine-moi un clitoris" - les Suisses aussi ignorent souvent à quoi il ressemble

24/03/2017 – Cet excellent reportage de l'émission "Le rendez-vous santé: coup de projecteur sur le clitoris" de la RTS montre à quel point il reste méconnu.

Avec l'intervention du Dr Jasmine Abdulcadir, du Département de gynécologie et d’obstétrique aux HUG à Genève, qui explique comment fonctionne cet organe souvent méconnu et tabou.

Bonne nouvelle: le clitoris va finalement entrer dans les livres d'anatomie! Car mieux le connaître est essentiel pour la santé sexuelle.
(lire également les articles ci-dessous)


Sondage: 20,7% des Françaises entre 18 et 58 ans ignorent où se situe leur clitoris

12/03/2017 – Même au 21e siècle, le clitoris est entouré d'ignorance, et par les femmes elles-mêmes. Selon une enquête du magazine So What? menée avec les laboratoires Terpan, spécialisés dans la prévention, l'information et la protection sexuelles, 20,7% des 580 femmes françaises de 18 à 58 ans interrogées en ligne ignorent où se trouve leur clitoris.

Extrait du court-métrage "Le Clitoris" de Lori Malépart-Traversy ©DR
Extrait du court-métrage "Le Clitoris" de Lori Malépart-Traversy ©DR

C'est ainsi que 34,5% déclarent n'avoir jamais cherché à observer cet organe du plaisir féminin, dont la première représentation en 3D n'a été réalisée que l'an dernier (lire notre article ci-dessous "2016 L'année du clitoris"). Et si elles ne l'ont pas fait, c'est parce qu'elles n'ont "pas osé" ou n'en ont pas ressenti le besoin.

Toujours tabou

L'important tabou autour du clitoris et de son anatomie persiste donc, après des siècles d'obscurantisme autour de cet organe en particulier, et la sexualité féminine en général. D'ailleurs, mouvements féministes et artistes du monde entier œuvrent à le rendre visible en le montrant sous forme d'œuvres d'art de toutes sortes.

Source: Europe1

Sur le même sujet: "V comme vulve" dans le Sexo-abécédaire

E.W./www.masexualite.ch

En savoir plus: lire l'article ci-dessous "2016 - L'année du clitoris"


2016 - L'ANNEE DU CLITORIS

Le clitoris sorti du placard en 3D et en court-métrage

2016 aura été l'année de la (re)découverte du clitoris dans son anatomie complète, par les scientifiques, les femmes - et les hommes, et les artistes.

21/01/2017 "Découvert" en 1559, puis retombé dans l'obscurantisme jusqu'à la fin du 20è siècle, le clitoris et son anatomie précise restent encore tabous, mais commencent à sortir du placard, notamment depuis l'impression récente du premier clitoris en 3D, montré au public en juillet dernier (lire encadré). Et une jeune canadienne lui fait honneur dans un court-métrage bientôt diffusé sur le web, qui a déjà les faveurs du public.

Le clitoris en 3D et taille réelle, méconnu par la plupart © capture d'écran
Le clitoris en 3D et taille réelle, méconnu par la plupart © capture d'écran

Lori Malépart-Traversy, réalisatrice québécoise de film d'animation, explique ainsi pourquoi elle a réalisé ce court-métrage: «Je voulais parler de la sexualité des femmes dans mon film, raconte-t-elle, mais sans savoir sous quel angle l'aborder. En faisant quelques recherches, je suis tombée sur la page Wikipédia du clitoris où j’ai découvert plein d’informations que je n’avais jamais apprises sur l’anatomie féminine. Cela a attisé ma curiosité. »

Comme Lori, des millions de jeunes filles et femmes ignoraient, et ignorent encore, comment exactement est constituée leur anatomie intime.

Dire qu'il aura fallu le 21e siècle pour enfin le leur montrer...!

Diffusé prochainement en ligne

Déjà, son film a été sélectionné dans une trentaine de festivals de court-métrage et reçu divers prix. Et voici la bande annonce du film de 3 minutes, que la jeune femme a entièrement réalisé elle-même (dessins, animation, etc.) et qui sera visible en ligne prochainement - on se réjouit de le découvrir...!

Sexo-Abécédaire

Lisez également la rubrique "V comme vulve", première chronique de notre Sexo-abécédaire, qui raconte l'histoire, le tabou et le "coming-out" de l'anatomie intime féminine.

© Pixabay
© Pixabay

La bande annonce du film. Source: Viméo

Le Glitoris géant

D'ailleurs, divers mouvements féministes et des artistes du monde entier essaient également de "démocratiser", de rendre visible le clitoris, en le montrant dans toute sa splendeur, sous forme d'œuvres d'art, comme cette sculpture 1:100 d'un clitoris en or, nommée "The Glitoris" par l'artiste australienne Alli Sebastian Wolf.

Le Glitoris © Alli Sebastian Wolf
Le Glitoris © Alli Sebastian Wolf

Fin de l'obscurantisme: la France, et le monde, ont leur premier clitoris en 3D....

29/07/2016 – Imprimer un clitoris en 3D, c'est pas si simple. L'histoire de cette première réalisation en France, documentée sur la vidéo, pourrait faire rire, si elle n'était si symptomatique du fait que le clitoris reste méconnu, et fut si longtemps "boudé" par les scientifiques, des hommes, puisque finalement, sa seule fonction est de donner du plaisir aux femmes - même toutes seules...

Ainsi, alors qu'elle était connue depuis belle lurette, la première description exacte de cette partie de l'anatomie féminine dans les livres d'anatomie remonte à… 1998, grâce aux dissections de l’urologue australienne Helen O’Connell.

Le plus réaliste possible

Le making-off du clitoris en 3D. Source: Viméo

C'est Odile Fillod, chercheuse indépendante en sociologie et vulgarisation scientifique, qui a conçu un modèle 3D de clitoris à taille réelle le plus réaliste possible à des fins d'éducation sexuelle en France. Comme un peut le lire sur le site de FabLab, qui a réalisé le modèle:

"L'idée était de faire quelque-chose d'aussi réaliste que possible quoique stylisé. En effet, l'objet a été conçu pour être montré dans une vidéo réalisée dans le cadre d'un projet soutenu par le Ministère de l'éducation nationale (filmée en avril 2016, cette vidéo sera notamment publiée sur un site web dédié aux supports pédagogiques respectant et promouvant l'égalité femmes-hommes, dont le lancement est prévu en janvier 2017)."

Reste maintenant à modéliser un pénis entier à sa taille réelle moyenne, notent les responsables de FabLab. Un projet pas encore réalisé, faute de temps.

A noter que certains livres d'enseignement des sciences naturelles destinés à nos adolescents dans les écoles suisses et françaises, par exemple, ne montrent toujours pas le clitoris dans son entier...
E.W. / www.masexualite.ch

En savoir plus: www.makery.info/; carrefour-numerique.cite-sciences.fr/

A voir aussi, cette conférence scientifique de l'Université Diderot, par Odile Buisson "Clitoris, cet inconnu", avec des explications tant anatomiques que fonctionnelles.

Un peu d'histoire: et Colombo découvrit le clitoris..

Notons enfin, que c'est un certain Colombo, mais pas le détective, qui se réclamait autour de 1550 de la "découverte" du clitoris et de sa fonction, grâce à de multiples autopsies. L'homme, prénommé Matteo Realdo, affirma: «s'il est permis de nommer ce que l'on découvre, je le baptise l'amour de Vénus». Nom qui ne fut retenu, finalement.

Quant à croire que le clitoris n'aurait existé avant sa "découverte", et que Colombo était le seul fin limier de l'anatomie féminine, il n'en est rien, comme l'explique un article de slate.fr. Non seulement, cette partie tant enviée aux femmes par certains hommes existe depuis belle lurette, mais plus longtemps encore, puisque:
"Des médecins arabes, notamment Abulcasis (de son vrai nom Abû al-Qâsim al-Zahrâwi) le décrivent déjà très précisément plus de cinq siècles avant Colombo... et on peut penser que les femmes avaient déjà une idée sur la question depuis un moment."

© Ellen Weigand - www.masexualite.ch

Lire l'article sur slate.fr


NOUVEAU EN 2017

LES JEUDIS SEXO D'ELLEN

Parlons de santé sexuelle dans un cadre convivial!
Parlons de santé sexuelle dans un cadre convivial!

Et si vous commenciez la nouvelle année en vous occupant aussi de votre santé sexuelle ?!

Venez participer à l'une de nos conférences - discussions.

"La sexualité n'est pas une question de performance!"


QUESTION DU MOIS

Vaginale ou clitoridienne? Question récurrente, mais dépassée

image

08/01/2017 – «Je suis une femme de 29 ans et je n’ai pas d’orgasme pendant la pénétration. Est-ce normal?»

OUI. Alors que certaines femmes ont un orgasme durant la pénétration vaginale, beaucoup d’autres ont besoin de stimulations manuelles ou orales du clitoris. Cette différence induit souvent des attentes et mauvaises interprétations si l’une ou l’autre forme d’orgasme se produit. L’une des difficultés principales des partenaires est de reconnaître ce que chacun désire et attend, et de le communiquer efficacement à l’autre.

Il n’existe pas une forme d’orgasme plus normale qu’une autre, bien que certains tentent encore et toujours de nous faire croire (à nous, les femmes, mais aussi aux hommes) que la jouissance clitoridienne serait moins honorable – « infantile » selon Freud, rappelons-le. Et que la jouissance vaginale serait le nirvana à atteindre pour être une «vraie femme» (et nos partenaires masculins de «vrais hommes»). La croyance perdure et exclut les autres possibilités de jouir au féminin.

En effet, pendant des décennies, les psychanalystes ont cru à la théorie de Sigmund Freud qui était persuadé qu’une femme mature devait jouir grâce au pénis, soit à la pénétration. Puis, dans les années 1950, Masters et Johnson, pionniers en la matière, ont découvert que le site premier de stimulation était le clitoris et que les contractions orgasmiques se propageaient seulement par la suite dans le vagin.

© Ellen Weigand
Texte extrait du livre "J'ai envie de comprendre... Ma sexualité (femme)".


L'hymen et le clitoris expliqués par Sexpédition

30/12/2016 – On vous avait déjà parlé de Sexpédition, où une néo-YouTubeuse aborde la sexualité avec humour et sur un ton décontracté. Cela en vidéo, par des images et schémas, des rappels culturels, mais aussi des règles élémentaires de prévention et d’hygiène pendant un rapport intime.

La première vidéo était consacrée au clitoris, avec humour, mais tout en donnant des infos sérieuses en moins de 5 minutes - bravo!
© Sexpédition - Youtube

Et voici la troisième vidéo, avec l'hymen expliqué de façon franche et directe, et très complète, en quelques minutes par la jeune Salomé.

Retrouvez toutes les vidéos de Sexpédition dans notre rubrique vidéos


"Check ta chatte" - la BD qui révèle la vulve, le clitoris, etc. aux femmes

Extrait de la nouvelle BD "Check ta chatte"
Extrait de la nouvelle BD "Check ta chatte"

10/08/2016 – Et vous, avez-vous déjà examiné votre intimité avec un miroir? La dessinatrice-blogueuse néo-féministe française Emma explique et démystifie le corps et la sexualité féminine dans un mélange d’humour et de connaissances scientifiques dans des planches de BD publiée sur son blog début juillet - à découvrir avec... plaisir!

Ses dessins racontent l’incompréhension et l’ignorance toujours de mise autour de la sexualité féminine, dans notre société pourtant «hypersexualisée». Et l'oppression dont les femmes continuent à faire l'objet dans notre culture, axée sur le plaisir de l'homme.

Comme on peut le lire sur http://www.revolutionpermanente.fr/, "l’album d’Emma apporte un souffle d’air qui renoue avec le meilleur de la tradition féministe des années 1970 et cherche à ouvrir les femmes et minorités de genre sur une meilleure appropriation de leurs propres corps, par elles, pour elles …"
Lisez la bédé sur le blog d'Emma ou sa page Facebook


PUBLICITE

Ellen's Books

NOUVEAU: notre boutique en ligne
NOUVEAU: notre boutique en ligne

Commander un exemplaire dédicacé du livre "Ma sexualité (femme)"


Le vaccin contre le HPV sous la loupe de l'Agence européenne du médicament

Certains effets néfastes du vaccin vont être évalués quant à leur portée. ©DR
Certains effets néfastes du vaccin vont être évalués quant à leur portée. ©DR

16/07/2015 – A cause d'incidents graves constatés suite à la vaccination de jeunes filles, une réévaluation de la sécurité des vaccins contre les HPV (papillomavirus humain) a été engagée par l’Agence européenne du médicament (EMA).

Dans un communiqué de presse, l'Agence indique qu’afin de "clarifier certains aspects quant à leur profil de sécurité», les vaccins contre les HPV vont faire l’objet d’une réévaluation.
C’est son Comité d’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance, le PRAC qui sera chargé de cette nouvelle évaluation et devra effectuer ses recommandations. En cause, deux syndromes rares SDRC et STOP, ayant fait l’objet de rapports de cas, tout comme la SEP, en association avec la vaccination.

2 syndromes étudiés

Alors que des cas de maladies auto-immunes, en particulier de sclérose en plaques (SEP), ont donné lieu à des rapports et des plaintes en France et dans d’autres pays, ce nouvel examen va porter sur l’évaluation du risque associé à la vaccination concernant 2 syndromes rares constatés après le vaccin: le syndrome douloureux régional complexe (SDRC- appelé autrefois algoneurodystrophie) et qui entraine des douleurs chroniques des les membres, et le syndrome de tachycardie orthostatique posturale (STOP), caractérisé par une augmentation du rythme cardiaque lors des changements de position du corps et à des vertiges et des maux de tête.

Le Comité doit examiner si le nombre de cas signalés avec le vaccin anti-HPV est plus élevé qu’en moyenne, et analyser la littérature scientifique sur le sujet pour tenter d’identifier d’éventuels liens entre la vaccination et le développement de ces syndromes.

Utilité pas remise en cause par l'EMA

Ce nouvel examen de la sécurité des vaccins anti-VPH, utilisés à ce jour, chez plus de 70 millions de personnes dans le monde ne remet pas en cause leur efficacité précise l’Agence. Leur utilisation devrait permettre d’éviter encore de nombreux cas de cancer du col de l’utérus, d’autres cancers et maladies causées par le HPV.

Ainsi, l’Agence souhaite préciser que l’examen ne remet pas en cause le rapport bénéfice-risque positif de la vaccination anti-HPV. Ses conclusions pourraient induire des changements sur les notices des deux vaccins, Gardasil et Cervarix actuellement utilisés.

Vaccin controversé

Les avis sont partagés, toutefois et le vaccin controversé. Ainsi, en Autriche, suite au décès d’une jeune femme vaccinée au Gardasil, un rapport a été publié démontrant que l’efficacité à long terme d’une telle vaccination serait « tout à fait négligeable ». Et la ministre autrichienne de la Santé, le Dr Andrea Kdolsky, a décidé de retirer les vaccins anti-HPV du programme officiel de vaccination et de ne plus les rembourser, et de mettre plutôt l’accent sur le dépistage.

Parents insécures

En France, plusieurs femmes ayant eu de graves problèmes de santé suite au vaccin ont porté plainte contre leur fabricant. Et les rapports sur les effets indésirables graves se multiplient à travers le monde. Mais les autorités d'ici et d'ailleurs continuent à affirmer que l'efficacité du vaccin n'est pas remise en cause.

Une situation peu rassurante pour les parents qui se demandent s'il faut faire vacciner leurs filles ou non. Affaire à suivre donc!
E.W. - www.masexualite.ch

Sources: Agence européenne du médicament, Santelog.com


Ablation préventive des seins, des ovaires et des trompes de Fallope: quand et pour qui?

Angelina Jolie ©DR
Angelina Jolie ©DR

09/04/2015 - Après une double mastectomie, il y a deux ans, l'actrice américaine Angelina Jolie a subi une ablation préventive des ovaires et des trompes de Fallope. Mais dans quelles conditions de telles ablations préventives sont-elles indiquées? Les explications de la Ligue suisse contre le cancer.

C'est dans une lettre ouverte publiée dans le New York Times et intitulée "Diary of a surgery" ("journal d'une intervention chirurgicale"), que l'actrice américaine Angelina Jolie a annoncé avoir subi l'ablation préventive des ovaires et des trompes de Fallope par crainte du cancer.
Angelina Jolie, qui s'est déjà fait enlever les deux seins par mesure préventive, précise qu'elle s'est préparée depuis longtemps à cette intervention, et souligne avoir pris cette décision parce qu'elle est porteuse du gène BRCA1 qui l'expose à un risque plus élevé de 50% qu'une femme non porteuse du gène de développer un cancer ovarien. "Il n'est pas facile de prendre ce genre de décision, a-t-elle reconnu. Mais il est possible de prendre le contrôle et de s'attaquer à l'avance à un enjeu pour la santé."

Recommandations médicales
Les recommandations actuelles définissent clairement dans quel cas il est possible d'envisager de telles ablations préventives, comme le rappelle la Ligue suisse contre le cancer dans son document détaillé "Risque familial de cancer du sein et de l’ovaire", dont voici quelques extraits:
"- En Suisse, seules environ 0,2% des femmes sont porteuses d’une mutation BRCA. Leur probabilité de développer un cancer du sein au cours de leur vie est toutefois d’environ 80%.
- S’agissant des femmes qui ne présentent pas cette mutation, une sur dix en moyenne développe un cancer du sein au cours de sa vie.
- Le risque de développer un cancer de l’ovaire peut atteindre jusqu’à 50% chez les femmes présentant une
mutation BRCA1 et jusqu’à 20% chez les femmes présentant une
mutation BRCA2.
- Parmi les femmes ne présentant pas ce type de mutation, 1% développent en moyenne un cancer de l’ovaire au cours de leur vie.

Facteurs de risque
Les références possibles à une forme héréditaire sont:
> Le cancer du sein ou de l’ovaire survient avec une fréquence accrue dans la famille, en particulier chez les parents au premier degré.
> Un membre de la famille, voire davantage, est atteint d’un cancer du sein et de l’ovaire.
> Ces maladies sont survenues chez des sujets jeunes (moins de 50 ans).
Un entretien avec le médecin de famille ou un spécialiste permet de s’informer en premier lieu d’un risque familial éventuellement accru. Il peut alors être décidé en commun s’il faut envisager de recourir à un conseil génétique et un test génétique. Si le test génétique établit qu’une femme (ou un homme) présente une mutation BRCA, le spécialiste peut évaluer – en tenant compte d’autres facteurs – quelle est l’ampleur du risque de développer un cancer du sein ou (chez la femme) de l’ovaire.
La présence de cette mutation ne constitue pas un diagnostic de cancer. La suite de la démarche doit être discutée en détail avec un spécialiste. En principe, la discussion portera sur des examens de dépistage intensifiés, une intervention chirurgicale ou une prévention médicamenteuse."
Source: "Risque familial de cancer du sein et de l’ovaire", factsheet de la Ligue suisse contre le cancer, à télécharger gratuitement ici
A lire également:


2014

Le toucher vaginal est souvent superflu

Toucher vaginal - pas toujours nécessaire ©DR
Toucher vaginal - pas toujours nécessaire ©DR

17/10/14 - De récentes recommandations américaines stipulent que l’examen gynécologique de routine est inutile, voire contreproductif chez les patientes en bonne santé. Une spécialiste explique quand cet examen est vraiment nécessaire.

Début juillet 2014, l’American College of Physicians (collège des généralistes et internistes américains) s’est prononcé contre la pratique du toucher vaginal systématique lors d’une consultation gynécologique de routine chez la femme adulte ne présentant ni symptômes ni facteurs de risque particuliers et qui n’est pas enceinte.
Des recommandations, parues dans les Annales de médecine interne (Annals of internal medecine, vol. 161, 1er juillet 2014), basées sur une analyse systématique des études et essais cliniques anglophones en la matière, publiés entre 1946 et janvier 2014. L’analyse montre que le toucher vaginal et la pose du speculum ne permettent que rarement de détecter des pathologies graves et ne réduisent pas la mortalité.

Quand cet examen est superflu
Pour le site Planète Santé, nous avions interviewé la Dresse Martine Jacot-Guillarmod, spécialiste en gynécologie de l’enfant et de l’adolescente et médecin associée au Centre hospitalier universitaire vaudois à Lausanne (CHUV), afin de savoir quand le toucher vaginal est superflu.
Pour la spécialiste, il n’est pas nécessaire dans les situations suivantes:

  • Lors d’une première consultation d’une adolescente pour une première prescription de pilule, si elle n’a aucune plainte (douleurs pelviennes ou pertes vaginales par exemple). Ou si elle ne le demande pas. Mais effectuer cet examen sans véritable raison peut être traumatisant pour la jeune fille.»
  • Lors des contrôles gynécologiques de routine chez la femme en bonne santé et sans plainte. «Les consultations de routine devraient surtout se faire pour évaluer le contraceptif utilisé et discuter avec la patiente de la prévention d’infections sexuellement transmissibles et du cancer du col de l’utérus. C’est l’occasion aussi d’expliquer à celles qui ont l’habitude qu’on leur fasse un toucher vaginal pourquoi ce n’est pas indispensable», note la gynécologue. (ew - www.masexualite.ch)

Contrôle gynécologique à rythme variable

Ce n’est pas le dépistage du HPV et du cancer du col de l’utérus qui devrait déterminer la fréquence des visites chez son gynécologue et l’examen gynécologique. La Dresse Jacot-Guillarmod préconise la contraception comme point d’ancrage des contrôles, selon le schéma suivant, à adapter en fonction de la situation:

  • Une fois par an pour les jeunes filles au début de leur vie sexuelle, ainsi que pour les femmes irrégulières dans la prise de leur contraceptif ou qui peinent à le supporter.
  • Tous les 18 à 24 mois pour les femmes régulières dans la prise de leur contraceptif et qui le supportent bien.

Palpation des seins

Tous les un à deux ans, à tout âge.

Lire l'article entier paru sur Planète Santé



Luxembourg: projet de révision de la loi sur l'interruption de grossesse

Le Luxembourg veut dépénaliser les IVG
Le Luxembourg veut dépénaliser les IVG

28/09/2014 - Le nouveau projet de loi en matière de dépénalisation de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) jusqu'à la 12e semaine, vient d'être présenté au Luxembourg, rapporte le journal L'Essentiel.

La nouvelle loi mettra l'accent sur l'acte volontaire d’interrompre la grossesse. Seule une interruption pour raisons médicales sera permise au-delà des 12 semaines. La future loi supprimera également la notion de «détresse», actuellement nécessaire pour pouvoir avorter.
Lire l'article sur L'Essentiel


Orgasme: moins prévisible chez la femme

image

27/08/14 - Une étude de l'Université de l'Indiana, portant sur près de 3000 femmes et hommes célibataires américains âgés de 21 ans et plus, rapporte des taux plus élevés d’orgasme avec un partenaire familier, chez les hommes que chez les femmes. Alors que les femmes connaissent l'orgasme 62,9% du temps, le taux est de 85.1% chez les hommes. Chez les femmes, l’atteinte de l’orgasme est donc moins prévisible, rapportent les auteurs de l'étude, publiée dans le Journal of Sexual Medicine du 18 août dernier. Par ailleurs, les femmes lesbiennes auraient plus d'orgasmes que les femmes hétérosexuelles ou bisexuelles.

C'est Justin R. Garcia, biologiste de l'évolution, professeur à l'Institut Kinsey qui est l'auteur principal de l’étude. Il a analysé les données de l’étude Singles in America study, une enquête annuelle sur les comportements des célibataires américains. L’analyse qui a porté sur 2850 participants ayant eu des rapports sexuels avec un partenaire familier au cours de l'année précédente, montre que :

  • les femmes ont un orgasme lors de 62,9% des rapports,
  • les femmes lesbiennes lors de 74,7% des rapports,
  • les femmes hétérosexuelles lors de 61,6% des rapports,
  • les femmes bisexuelles lors de 58% des rapports,
  • les hommes ont un orgasme lors de 85,1% des rapports,
  • les hommes homosexuels lors de 84,7% des rapports,
  • les hommes hétérosexuels lors de 85,5% des rapports,
  • les hommes bisexuels lors de 77,6% des rapports.

L’orientation sexuelle fait plus de différence chez les femmes que chez les hommes: alors qu’en moyenne, les femmes connaissent l'orgasme lors de 62,9% des rapports sexuels avec un partenaire familier, ce taux est un peu plus élevé chez les femmes lesbiennes que chez les femmes hétérosexuelles ou bisexuelles. Des études précédentes avaient déjà suggéré des différences de plaisir sexuel chez les hétérosexuels et les homosexuels. Les chercheurs suggèrent que ces différences pourraient être le résultat de facteurs tels la durée du rapport sexuel, les attitudes sexistes selon l'orientation sexuelle, la communication entre partenaires et même des facteurs biologiques comme l'exposition prénatale aux hormones testostérone et œstrogènes.
Ces résultats contribuent ainsi à une meilleure compréhension de la santé sexuelle et du bien-être en fonction des identités sexuelles.
Source: SantéLog


Contraception de l'avenir: l'implant télécommandé...


L'implant contraceptif du futur? - © DR
L'implant contraceptif du futur? - © DR

9/07/2014 - "La mise sur le marché n’est pas encore pour demain mais le concept mérite d’être présenté. Cette contraception par implant « est livrée » avec télécommande sans fil, permettant de l’activer ou de la désactiver. Cet implant sans fil, de 2 cm sur 2, à implanter « dans la peau des fesses », œuvre d’une équipe du Masachussets Institute of Technology (MIT), aurait, au-delà de multiples avantages évidents, une durée de vie de près de la moitié de la période de vie reproductive."
C'est ce que rapporte le site santé log.


PUBLICITE

Commander un exemplaire dédicacé du livre "Ma sexualité (femme)"

image

La pilule Diane 35 de retour en France - Juin 2014

L’Agence Nationale de sécurité du Médicament (ANSM) annonce le retour de Diane 35 et de ses génériques sur le marché français à partir de la mi-janvier 2014. Ce médicament anti-acné, disponible sur le marché français depuis 1982, avait été largement prescrit dans le passé comme contraceptif, puis retiré en mai 2013, suite à des cas de thromboses (caillots) veineuses ainsi qu'à quatre décès imputables au médicament dans les 25 dernières années.
Condamné par Bruxelles à revenir sur sa décision, l'ANSM a publié une information détaillée, indiquant que le médicament devra être utilisé principalement dans son indication d'origine, soit pour le traitement de l’acné modérée à sévère dans un contexte d’hyperandrogénie», indique notamment l'agence et « après échec d’un traitement topique ou d’un traitement antibiotique systémique, chez les femmes en âge de procréer ».
Le médicament est également indiqué en cas d’hirsutisme (pilosité excessive).

Lire l'information de l'ANSM


La détresse des femmes ayant un partenaire éjaculateur précoce - 08/06/2014

© DR
© DR

Une enquête internationale, publiée fin avril, menée notamment par des chercheurs de l’Université de Zurich, de l’Université de Versailles-Saint Quentin en Yvelines, montre la corrélation entre la détresse sexuelle vécue par les femmes et le trouble de l'éjaculation précoce de leur partenaire.

Nouvelle définition de l'éjaculation précoce

Début 2014, l’International Society of Sexual Medicine (Société internationale de médecine sexuelle - ISSM), la référence en la matière, a proposé une nouvelle définition, basée sur des observations cliniques:
Pour la forme primaire (dès la première expérience sexuelle) de l’éjaculation précoce : une dysfonction sexuelle masculine, caractérisée par une éjaculation qui survient toujours ou presque toujours avant ou en environ une minute de pénétration vaginale.
OU
Pour la forme secondaire (acquise) : une réduction cliniquement significative du temps de latence éjaculatoire, souvent avant ou en 3 minutes de pénétration vaginale.
ET
– L’incapacité de retarder l’éjaculation pendant toutes ou presque toutes les pénétrations.
ET
– Des conséquences personnelles négatives, telles une souffrance personnelle, une crainte, une frustration et/ou l’évitement de l’intimité sexuelle.

Une récente étude transversale a montré une forte corrélation entre l'éjaculation précoce et l'insatisfaction sexuelle chez les deux partenaires avec l’évocation d’une détresse chez certaines femmes. Et plus cette détresse exprimée est grande, plus important est le risque de rupture dans le couple.
L’étude a été publiée fin avril 2014 dans la revue américaine The Journal of Sexual Medicine, et menée par des chercheurs de l’Université de Zurich, de l’Université de Versailles-Saint Quentin en Yvelines et d’autres instituts en Australie et en Allemagne. 1463 femmes âgées de 20 à 50 ans ayant une relation stable de sept ans en moyenne, vivant au Mexique, au Canada et en Corée du Sud ont répondu à un questionnaire en ligne.
L’enquête a notamment montré que l’éjaculation précoce est un trouble fréquent et douloureux pour la partenaire. Ainsi, près de 40% considèrent le contrôle de leur partenaire extrêmement ou très important. Interrogées sur ce dont les femmes souffrent le plus, elles ont indiqué, par ordre d’importance:

  • Le manque d'attention du partenaire aux autres besoins sexuels de sa compagne tels des baisers ou des caresses (47,6%).
  • L'éjaculation précoce (39,9 %).
  • Le manque de contrôle (24,1%).

Cette étude confirme également que les femmes ne considèrent pas que la pénétration soit l’étape la plus importante pour des relations sexuelles mutuellement satisfaisantes.

© E.W. www.masexualite.ch

Aujourd'hui 10% d'infertilité en France sont inexpliquées et on présume que certaines sont dues à des dysfonctions sexuelles.
Chez l'homme, les troubles sexuels expliquant l'impossibilité à procréer sont:

  • l'absence d'éjaculation dans le vagin;
  • l'éjaculation prématurée "ante portas", lorsque l'homme éjacule avant de pénétrer sa partenaire (un trouble qui toucherait jusqu'à 9% des hommes d'après l'association européenne d'urologie);
  • le trouble de l'érection sévère ne permettant pas de pénétrer la femme, concernant de 5 à 20% des hommes de moins de 50 ans (même source).

Chez la femme, sont en cause:

  • le vaginisme (contracture involontaire des muscles du périnée, qui empêche la pénétration);
  • les dyspareunies (douleurs importantes durant la pénétration vaginale).

Lire l'article


Cancer du sein: comment prévenir le lymphœdème du bras

19/05/2014 - La Fondation ruban rose explique comment prévenir le lymphœdème du bras, l'une des complications des traitements du cancer du sein.

"La biopsie sentinelle, la dissection axillaire, la chirurgie mammaire et la radiothérapie peuvent amener des complications musculo-squelettiques chez les personnes traitées pour un cancer du sein. Certaines de ces complications peuvent être réversibles surtout si elles sont prises en charge rapidement. La plus complexe demeure le lymphœdème."
Voici quelques précautions à prendre afin de diminuer le risque d’apparition du lymphœdème du bras, fournies par la Fondation canadienne ruban rose


Cancer du col de l'utérus: la FDA approuve la détection primaire par test HPV

05/05/2014 - Un test ADN de détection au lieu du frottis.

Alors que le dépistage traditionnel du cancer du col de l'utérus est fondé sur l'examen cytologique du frottis cervico-vaginal (test Pap), la Food and Drug Administration (FDA) vient de donner son approbation à un test ADN de détection de plusieurs papillomavirus humains (HPV) mis au point par le laboratoire Roche pour son utilisation comme examen de dépistage de première ligne, à la place du frottis cervical selon Papanicolaou.
C'est ce que rapporte le site Medscape
A lire également à ce sujet dans notre rubrique "Chercheurs cherchent participants": Prévention du cancer du col de l'utérus - DEPiST cherche participantes au dépistage gratuit


Sondage Psychologies Magazine: les pratiques et désirs sexuels des femmes françaises

A lire dans Psychologies Magazine du 29/04/2014  Image © DR
A lire dans Psychologies Magazine du 29/04/2014 Image © DR

29/04/2014 - Où en est la liberté sexuelle des femmes? De quoi les femmes ont-elles vraiment envie? Réponses dans le dernier numéro de «Psychologies Magazine» de ce jour, qui publie les résultats d'un sondage réalisé du 12 au 19 mars, auprès de 1003 femmes, interrogées par Internet par Ipsos-Public Affairs. Il révèle notamment que près d’une femme sur deux (47%) souhaiterait faire l’amour plus souvent. Les femmes interrogées parlent également de leur désir, de leurs fantasmes et de leur plaisir.
Le site du magazine
Un résumé de l'article sur le site du Figaro


Une lubrification abondante n'est pas une maladie

Photo ©DR
Photo ©DR

24/04/2014

Chaque femme ne produit pas la même quantité de fluide à chaque rapport.

La production de liquide lubrifiant au cours des préliminaires, en cas d’excitation, ou lors du rapport sexuel est tout à fait normale, rappelle le site Allô médecins: "Elle participe à la facilitation des rapports, à la défense antimicrobienne de la sphère génitale féminine, et à la régulation du pH vaginal et vulvaire.

Une production de ces liquides anormalement importante peut être source d’une gêne. Il convient dans un premier temps de se rassurer: les émissions de liquide ne sont pas associées à une pathologie gynécologique quelconque. En effet, chaque femme a son propre fonctionnement et chacune ne produit pas la même quantité de fluide à chaque rapport. De même, cette quantité excrétée peut varier au cours de la vie ou des situations physiologiques. Un orgasme très puissant provoqué par exemple par une pénétration très profonde peut notamment produire une excrétion de liquide surprenante."
Lire l'article complet


Vous avez une information intéressante qui mériterait de figurer sur cette page? N'hésitez pas à nous en faire part. Merci!


"Masturbation féminine : tabou ou secret ?"

psychologies.com
psychologies.com

"La masturbation concernerait près de 85 % de femmes et serait le meilleur moyen d’atteindre l’orgasme. Mais la plupart d’entre elles la considèrent encore comme une pratique honteuse." Un dossier complet à lire sur (Psychologies.com)


"Condoms féminins: nouveau départ?"


image

"Vingt ans après son arrivée sur le marché, le condom féminin demeure le grand mal-aimé des méthodes de contraception. Or, l'arrivée imminente de préservatifs plus attrayants et plus faciles d'utilisation pourrait changer la donne. C'est ce que souhaitent les fabricants, bien sûr, et les intervenants en santé sexuelle. Bientôt en vogue, le condom féminin?" (lire l'article)
www.lapresse.ca, 12/02/2014


Mammographies de dépistage: polémique relancée en Suisse (février 2014)

Les femmes suisses ont été désarçonnées, désécurisées par le récent rapport déclarant le dépistage systématique du cancer du sein comme inefficace et ayant trop d'effets négatifs. Ma Sexualité a constitué un dossier avec les principales informations à ce sujet afin de leur permettre de se faire une opinion en toute connaissance de cause.
Le dossier sera tenu à jour selon l'actualité.

Citation_Simone de Beauvoir
Citation_Simone de Beauvoir

N'oubliez pas, Mesdames, que vous avez le choix d'effectuer ce dépistage ou non. Et le mieux pour cela, c'est d'être informées.
Notre dossier


Les femmes qui aiment les femmes ont des besoins spécifiques en matière de santé

Une étude romande, menée auprès de femmes ayant des rapports homosexuels, révèle leurs besoins particuliers et les lacunes en matière de santé. Des données précieuses pour les responsables des programmes d’information et de prévention, ainsi que pour les médecins, pas toujours informés de ces exigences spécifiques. (www.planetesante.ch 06/01/2014)


L'incontinence urinaire influe aussi sur la vie sexuelle

Passeport Santé publie un dossier complet sur ce mal qui est un symptôme le plus souvent lié à un trouble physique. 20/01/2014

Il ne faut pas rester passive et fataliste face à l'incontinence. Des solutions existent!




image

INCONTINENCE féminine: Comment la gérer, une approche en 2 consultations

Des interventions simples basées sur quelques consultations seulement en soins primaires peuvent déjà fortement atténuer le ressenti par la patiente d’une gêne et d’une baisse de qualité de vie causés par les fuites urinaires. Ces recommandations simples publiées par des chercheurs de l’Université du Michigan dans le Journal of Family Practice seront d’une grande aide aussi pour l’entourage, les aidants familiaux et les médecins de famille pour évaluer et gérer au quotidien l'incontinence urinaire féminine d’un patient ou d’un proche. (Copyright © 2013 AlliedhealtH www.santelog.com (14/11/2013)


Pourquoi la femme est longtemps restée un animal sexuellement méconnu

Pourquoi la femme est longtemps restée un animal sexuellement méconnu
Depuis quand étudie-t-on la sexualité féminine ? La réponse n'est pas facile tant les préjugés sont courants et les hommes ont été davantage observés. Peggy Sastre, auteur de "No Sex" et "Ex Utero" explique sur LE PLUS du Nouvel Observateur comment ces observations ont évolué et comment la recherche a procédé. 24/12/2013




La parole aux femmes touchées

Cancer du sein : l'Institut Curie donne la parole aux patientes

Pour la deuxième année consécutive, l'Institut Curie lance sa web-radio interactive pour informer les patientes et le grand public sur le cancer du sein... (25/09/2013)


En France: une initiative originale pour laisser les femmes s'exprimer sur leur sexualité
Quand les femmes parlent de leur sexualité (04/09/13)


Fifty Sahdes of Grey: les effets secondaires d’un roman à succès... sans nuance
Selon une étude américaine, Fifty Shades of Grey augmenterait la violence faite aux femmes (22/08/13)


AVERTISSEMENT

Les informations médicales figurant sur le site www.masexualite.ch ont pour objectif de soutenir et non pas de remplacer la relation entre un patient et son médecin.


Violence conjugale: un guide indispensable pour les victimes, proches, et témoins


A SOUTENIR

"She Decides" - C'est elle qui décide, initiative internationale en faveur du droit à l'IVG
"She Decides" - C'est elle qui décide, initiative internationale en faveur du droit à l'IVG

Soutenez l'UNICEF
Soutenez l'UNICEF

Suivez-nous aussi sur:

L'interview d'Ellen Weigand par Radio People


Retrouver le plaisir après un accouchement

Découvrez nos 7 conseils pour retrouver le chemin du plaisir post-partum sur santé magazine.

Collaborons!

Des commentaires? Des questions? Des suggestions? Une envie de collaboration ou de devenir partenaire de ce site? Alors n'hésitez pas à nous .


LIVRES A DECOUVRIR

"Voyage En Zygotie. Histoires D’embryons", Dominique Laufer & Véronique Mauron

image

Les partenaires changent. Le safer sex reste

image

Soutenir www.masexualite.ch

Vous souhaitez mettre une annonce ou sponsoriser notre site ou devenir partenaire de www.masexualite.ch? Alors pour de plus amples informations.

image
PUBLICITE

Pour les couples

image

Le duopack dédicacé – pour une vie intime épanouie

Paru fin 2013, toujours actuel
Paru fin 2013, toujours actuel
Ma sexualité (homme), le guide pratique
Ma sexualité (homme), le guide pratique
image
Soutenez la Ligue pulmonaire
Soutenez la Ligue pulmonaire
image

C'est quoi, une sexualité normale?

image

Notre site, en refonte

Le présent site a pris de l'ampleur, si bien qu'il a besoin d'une refonte complète, qui est en train d'être élaborée.

N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques et souhaits, à

COPYRIGHT

Tous les textes du présent site sont soumis au droit d'auteur.