LE SITE DE VOTRE SANTE SEXUELLE ET DE VOS DROITS SEXUELS

Troubles sexuels féminins: LA DYSPAREUNIE

L'ignorance peut aussi être une cause de troubles sexuels masculins ou féminins
L'ignorance peut aussi être une cause de troubles sexuels masculins ou féminins
Le mur des vagins - pour montrer la multiplicité de la vulve © Jamie McCarteny
Le mur des vagins - pour montrer la multiplicité de la vulve © Jamie McCarteny
Bien connaître son corps et l'accepter, essentiel pour une vie intime épanouie © DR
Bien connaître son corps et l'accepter, essentiel pour une vie intime épanouie © DR

Vous ne trouverez ici ni conseils, ni "trucs" pour de meilleures "performances sexuelles", ni de sujets scabreux ou d'allusions moqueuses, ni de mots irrespectueux ou vulgaires, mais des informations et actualités sérieuses en matière de santé sexuelle et reproductive et de droits sexuels.A propos

image

ACTUALITES

 

Première historique: opération du visage d'une Genevoise transgenre remboursée

Publié le 19 Juillet 2018
Lynn Bertholet s'est battue. Sa victoire pourrait servir d'autres personnes transgenres. capture RTS
Lynn Bertholet s'est battue. Sa victoire pourrait servir d'autres personnes transgenres. capture RTS

La justice a donné raison à Lynn Bertholet qui sera remboursée pour son opération du visage. Une démarche soutenue par ses médecins, estimant qu'il s'agissait d'une intervention indispensable dans son processus de transition. Et un jugement qui devrait faire jurisprudence à l'avenir. Reportage de la TSR

Lire la suite

La Genevoise Lynn Bertholet vient de gagner une bataille, après plus de deux années de procédure: sa caisse maladie, le Groupe Mutuel devra prendre en charge le coût de la correction de son visage par l'assurance de base. Une opération qui représentait la dernière étape de sa réassignation, comme le rapporte la RTS: "Car la femme a commencé en 2014 un processus de changement de sexe. Née homme, elle avait besoin de s'éloigner de cette enveloppe charnelle. "J'avais l'impression que j'étais une femme habitant le mauvais corps", confie Lynn Bertholet dans le 19h30.

Après une opération de réassignation primaire sur ses organes sexuels et une intervention mammaire, la Genevoise ressent le besoin de gommer ses arcades orbitaires. "Trois chirurgiens m'ont expliqué que mon visage avait des caractéristiques marquées, mes orbites oculaires, et qu'en les gommant, je me sentirais mieux", explique-t-elle."

Une femme engagée

Lynn Bertholet s'engage fortement dans la cause identitaire. Elle a ainsi témoigné dans le cadre de la campagne 2018 contre l’homophobie et la transphobie lancée par la ville de Genève «Pouvoir être soi à tout âge», en faveur des aînées de la communauté lesbienne, homosexuelle, bisexuelle et transgenre (LGBT). Lynn Bertholet est directrice adjointe d’une banque privée, première femme transgenre reconnue à Genève avant même d’avoir effectué son opération, comme le rapportait le Temps dans son édition du 17 mai dernier.

Problèmes juridiques et médicaux surtout

«Nos principales problématiques aujourd’hui en tant que personnes transgenres ne sont pas toutes communes avec les personnes lesbiennes, gays ou bi. Les problèmes qu’affronte notre communauté concernent surtout les aspects juridique et médical», affirmait la femme de 58 ans au quotidien romand.
Sa bataille contre son assureur maladie pour se faire rembourser l'intervention sur son visage s'inscrit dans son engagement. Bataille gagnée, puisque le Groupe Mutuel s'est vu contraint par la justice à prendre en charge cette intervention, essentielle pour son parcours de transformation, comme le relèvent ses médecins.
Ce jugement constitue une première suisse qui pourrait servir de jurisprudence dans l'avenir.
Voir le reportage de la RTS


Recherche : non, la vulve « normale » n’existe pas !

Publié le 8 Juillet 2018
© La revanche du clitoris, Ed. La Musardine (2016) Damien Mascret
© La revanche du clitoris, Ed. La Musardine (2016) Damien Mascret

C’est à l’Hôpital cantonal de Lucerne (CH) qu’a été menée la plus large étude de vulves du monde. Entre août 2015 et avril 2017, une équipe de cinq médecins a mesuré les détails de l’anatomie génitale de 657 femmes. Leurs résultats, démontrant ce dont on se doutait, viennent de paraître. En espérant que cela mettra un frein au marché de la chirurgie "esthétique" des vulves, avec des interventions fréquentes sur de très jeunes filles.

Lire la suite

Les conclusions des chercheurs, publiées dans le journal Obstetrics & Gynaecology (1), sont sans appel: la vulve "normale" n'existe pas. L'étude menée sous la direction du Pr Andreas Günthert à l’Hôpital cantonal de Lucerne, en Suisse, incluant 657 femmes caucasiennes âgées de 15 à 84 ans, a démontré l'impossibilité de fixer une norme quelconque.

Sus au marché de la chirurgie intime

Face à l’engouement et à la croissance du nombre de labiaplasties, opérations «esthétiques » des lèvres intimes féminines (raccourcissements ou remodelages), les cinq chercheurs avaient pour objectif de vérifier s’il existait véritablement une forme et des mensurations normales, idéales de la vulve, et s'il était possible de fixer des standards indicatifs pour cette chirurgie.

Dès l’âge de 9 ans…

L’essor de ce type d'interventions est en effet inquiétant : entre 2015 et 2016, la Société internationale de chirurgie plastique esthétique a ainsi enregistré un bond de 45% !) des labiaplasties. Certaines interventions sont parfois nécessaires pour le confort quotidien des patients, notamment celles visant à la réduction des lèvres dont la taille peut induire des douleurs. Mais beaucoup trop de ces opérations sont pratiquées bien trop tôt, sachant que ce sont souvent de jeunes filles, se sentant anormales, laides, influencées par la représentation des vulves issue de l’industrie pornographique et des réseaux sociaux, qui souhaitent de telles interventions.

Dans une émission de la chaîne de télévision britannique BBC, la gynécologue Naomi Crouch, membre de la Société britannique de gynécologie pédiatrique et adolescente, et s’occupant d’adolescentes, rapportait qu’en 2015-16, l’agence de Santé publique britannique (National Health Service ) avait enregistré plus de 200 jeunes filles de moins de 18 ans ayant eu une labiaplastie, et que plus de 150 d’entre elles avaient même moins de 15 ans ! Elle a même rencontré des fillettes de 9 ans réclamant une telle intervention, disant haïr leur vulve ! Or, selon la santé publique anglaise, de telles interventions ne devraient pas être faites avant l’âge de 18 ans.

Ignorance sur l’anatomie féminine

Parallèlement, les chercheurs suisses voulaient rendre attentifs et informer les femmes, et les hommes, sur le fait que la vulve – la partie génitale externe – n’est pas identique avec le vagin. Un grand nombre de personnes l’ignorent encore, confondant les deux.

Longueurs et largeurs fort variables

Les résultats détaillés de l’étude démontrent ce que les chercheurs supposaient: les dimensions de la vulve sont d’une variabilité extrême. La longueur des lèvres externes (ou grosses lèvres) variait ainsi entre 1,2 et 18 centimètres. Les lèvres internes (ou petites lèvres) des participantes mesuraient, elles, entre 0,076 et 7,62 centimètres.

L’influence du poids et de l’âge

Il a été constaté également que plus grand était l’indice de masse corporelle (IMC) des participantes, plus volumineuses étaient leurs grandes et petites lèvres. Les chercheurs suisses ont noté également que les dimensions variaient avec l’âge: les petites lèvres ont ainsi tendance à se réduire, de même que la taille du clitoris et la distance qui le sépare de l’orifice urinaire.

Ce qui a été mesuré

Les mesures standardisées ont porté sur la longueur et largeur du gland du clitoris, la distance entre la base du gland et l’orifice urinaire (urètre), la longueur de l’orifice du vagin, la longueur du périnée, la longueur des grandes lèvres, la longueur et la largeur des petites lèvres.

Les résultats de cette étude confirment, en les élargissant, les grandes variations observées en 2005 par quatre gynécologues britanniques de l’University College Hospital de Londres sur un groupe de 50 femmes non ménopausées, note le Pr Günthert, interviewé par la Luzerner Zeitung.

Femmes caucasiennes exclusivement

L’étude a prioritairement porté sur des femmes suisses, de type caucasien, car, comme l’explique le Pr Günthert, des études moins importantes menées en Grande-Bretagne et en Turquie ont donné des résultats très différents. «Au niveau mondial, les différences des vulves devraient être plus grandes encore que celles démontrées par notre étude", conclut le chercheur.
--------------------------------------------------------------------
Quelques graphiques de l'étude, consultables en ligne :

--------------------------------------------------------------
PROJET D'INFORMATION ET DE PREVENTION
Face à la tendance accrue, notamment chez les adolescentes, de vouloir recourir à la chirurgie intime, est né en Grande-Bretagne ], destiné à informer sur les pour et les contre de telles interventions, notamment à l'aide d'une vidéo, relatant l'histoire de trois femmes différentes qui y ont eu recours.

Un film primé notamment comme meilleur film d'animation Scinema, au Festival des films de science (Festival of Science Film), en Australie en juillet 2012.

Une autre vidéo donne parole à des médecins et psychologues au sujet de ces pratiques. Seul B-mol, les films ne sont encore qu'en anglais.
---------------------------------------------------------------

© Ellen Weigand, www.masexualite.ch

A lire aussi: "V comme Vulve", dans notre Sexo-abécédaire

Sources: Obstetrics & Gynaecology (25.06.18); Luzerner Zeitung (5.07.18), BBC (3.07.18), Le Figaro Santé (4.07.18)

(1) Measurements of a “normal vulva” in women aged 15‐84: A cross‐sectional prospective single centre study, Anne Kreklau, Inês Vaz, Florian Oehme, Fabienne Strub, Ruth Brechbühl, Corina Christmann, Andreas Günthert, Obstetrics & Gynaecology, 25.6.2018, Ddoi: 10.1111/1471‐0528.15387

Les troubles de l'érection, annonciateurs d'un risque accru de trouble cardiovasculaire à 10 ans

15/06/2018 – La dysfonction érectile (DE) touche près de 20% des hommes de plus de 20 ans. Et elle est annonciatrice d'un risque accru de maladie cardiaque.
Et cela indépendamment de tout autre facteur de risque, comme le conclut à nouveau une étude, cette fois de la John Hopkins University (Baltimore).

TROUBLES DE L’ÉRECTION? CONSULTEZ! DR
TROUBLES DE L’ÉRECTION? CONSULTEZ! DR

Les résultats ont été publiés dans la revue Circulation de l'association américaine des cardiologues, l'American Heart Association.

Ainsi, une dysfonction érectile est à nouveau décrite comme un signe important pouvant aider les médecins à évaluer le risque cardiovasculaire chez les hommes d'âge moyen.

Cet indicateur – ou marqueur – a d’ailleurs été incorporé officiellement dans l'algorithme britannique de notation de risque cardiovasculaire à 10 ans.

L'étude britannique confirme ainsi ce lien des troubles de l'érection avec le risque cardiovasculaire plus élevé, indépendamment des autres facteurs de risque connus, tels que le mauvais cholestérol, le tabagisme et l'hypertension artérielle.
(lire la suite)


PUBLICITES


Votre publicité ici?

Dès 10 fr./semaine

Le cadeau idéal pour tous, à tout âge

Notre duopack dédicacé – pour une vie intime épanouie tout au long de la vie

Couverture "Ma sexualité (femme)
Couverture "Ma sexualité (femme)
Couverture "Ma sexualité (homme)
Couverture "Ma sexualité (homme)

Pour tous vos travaux rédactionnels

– L'écriture et les langues étrangères ne sont pas votre tasse de thé?
- Vous cherchez un professionnel pour la conception et la rédaction de vos textes, brochures, articles, livres, communiqués de presse, publicités, etc.?

image

- Ou vous souhaitez les traduire de l'allemand en français?
- Vous préparez un projet rédactionnel important?
- Vous souhaitez créer ou mettre à jour votre site internet ou en faire contrôler les textes, etc.?
- Vous avez des pages d'actualité, un blog ou des réseaux sociaux à gérer en ligne?
– etc.

Alors vous êtes à la bonne adresse chez:
www.multi-comm.ch;
rte de Lucens 2, 1683 Sarzens, tél. 078 604 3838
mail:

AVERTISSEMENT

Les informations médicales figurant sur le site www.masexualite.ch ont pour objectif d'informer, justement, et non pas de remplacer la relation entre un patient et son médecin.

Notre site, en refonte

Le présent site a pris une ampleur non prévue, si bien qu'il a besoin d'une refonte complète, qui est en train d'être élaborée.

N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques et souhaits, à

Vous avez une information méritant de figurer sur cette page? N'hésitez pas à nous en faire part. Merci!

Des ouvrages d'actualité pour toutes et tous

Couverture "Ma sexualité (femme)
Couverture "Ma sexualité (femme)

Commandez votre exemplaire dédicacé

Couverture "Ma sexualité (homme)
Couverture "Ma sexualité (homme)

Commandez votre exemplaire dédicacé

LES JEUDIS SEXO D'ELLEN

Et si vous preniez soin de votre santé sexuelle également?!

Venez participer ou organisez l'une de nos conférences - discussion.

Nous venons donner nos conférences-discussion près de chez vous.

Soutenez www.masexualite.ch

Depuis sa création en 2013, notre site est alimenté à titre bénévole. Afin de pouvoir poursuivre notre travail de suivi de l'actualité et d'information, nous avons besoin de votre soutien.

Vous pouvez nous l'offrir en publiant une annonce, ou en sponsorisant ou en devenant partenaire ou chroniqueur de www.masexualite.ch.

Intéressé à soutenir l'actualité sérieuse en matière de santé et droits sexuels?
Alors pour de plus amples informations.

image
logo santé magazine - capture
logo santé magazine - capture

11/06/2018 - Un article toujours d'actualité, écrit par Daisy Le Corre pour santé magazine qui a interviewé www.masexualite.ch.

image
Soutenez l'UNICEF
Soutenez l'UNICEF
image

Retrouver le plaisir après l'accouchement

capture d'écran, santé magazine
capture d'écran, santé magazine

26/11/2017 – Toujours d'actualité, ces conseils pour retrouver le chemin du plaisir post-partum, parus sur Santé Magazine, dont voici un extrait. Vous y trouverez de nombreux autres articles sérieux sur la sexualité et la vie intime des couples, notamment sous la plume de Daisy Le Corre, qui nous interviewe régulièrement en tant que "sexperts".

(Lire la suite)

image

Suivez-nous aussi sur:

L'interview d'Ellen Weigand par Radio People

Collaborons!

Des commentaires? Des questions? Des suggestions? Une envie de collaboration ou de devenir partenaire de ce site? Alors n'hésitez pas à nous .

image
Soutenez la Ligue pulmonaire
Soutenez la Ligue pulmonaire

COPYRIGHT

Tous les textes du présent site sont soumis au droit d'auteur.