LE SITE DE VOTRE SANTE SEXUELLE ET DE VOS DROITS SEXUELS

Troubles sexuels féminins: LA DYSPAREUNIE

DIFFICULTÉS SEXUELLES MASCULINES
DIFFICULTÉS SEXUELLES MASCULINES

Troubles sexuels masculins – Ejaculation prématurée ou éjaculation précoce

Une définition complexe

Il n’est pas simple de définir clairement quand une éjaculation est prématurée, et le facteur temps n’est pas le seul élément décisif pour poser ce diagnostic. Ainsi, même la plus récente des définitions d’experts, plus proche de la réalité, reste imparfaite. Explications avec un spécialiste.

On estime que l’éjaculation précoce est le trouble sexuel masculin le plus fréquent, devant la dysfonction érectile. Dans une enquête menée en France en 2013, il était ainsi fait état d’un homme hétérosexuel sur deux ayant déclaré avoir été confronté à un problème d’éjaculation prématurée une fois ou l’autre.

Trouble souvent permanent

Et un homme sur trois disait y être confronté de façon permanente. Cette dysfonction provoque souvent une importante souffrance chez celui qui en est atteint et chez sa partenaire. Toutefois, comme c’est également ressenti comme une mise en question de leur virilité et de leurs performances sexuelles par un grand nombre de personnes, le sujet reste tabou – honteux, l’homme n’ose en parler. Trop fréquemment encore, les hommes concernés ne vont ainsi pas consulter. Et un homme sur deux seulement en discute ouvertement avec sa partenaire.

Notion de durée subjective

Dans tous les cas, connaître précisément la prévalence du trouble de l’éjaculation prématurée n’est pas aisé. En effet, pour déterminer si un homme en souffre bel et bien, encore faut-il clairement définir ce concept : à partir de quel laps de temps est-on éjaculateur précoce ? Et comment savoir quel est le temps « suffisant » avant d’éjaculer ?

Les principaux concernés eux-mêmes ont des avis fort divergents sur la question. « Ce qui semble une durée normale pour les uns, sera considéré comme trop court ou trop long par les autres », commente le Pr Francesco Bianchi-Demicheli, responsable de la consultation de gynécologie psychosomatique et de médecine sexuelle, et médecin adjoint agrégé au sein du Département de gynécologie obstétrique des HUG (Hôpitaux universitaires genevois).

« Si l’éjaculation prématurée est médicalement reconnue comme syndrome depuis plus d’un siècle, ses définitions ont évolué avec le temps et grâce à l’acquisition de nouvelles connaissances en la matière, raconte le sexologue. Mais souvent, elles manquaient de véritables critères scientifiques, d’où certaines confusions. »

Dernière définition revue

L'International Society of Sexual Medicine (Société internationale de médecine sexuelle - ISSM), la référence en la matière, a donc proposé une nouvelle définition, basée sur des observations cliniques, publiées fin mai 2014 dans Sexual Medecine et Journal of Sexual Medecine. Cela afin de permettre un meilleur diagnostic de cette dysfonction sexuelle.

Les spécialistes ont ainsi défini :

  • Pour la forme primaire (présente dès la première expérience sexuelle) de l’éjaculation prématurée: une dysfonction sexuelle masculine, caractérisée par une éjaculation survenant toujours ou presque toujours avant ou en environ une minute de pénétration vaginale.

OU

  • Pour la forme secondaire (acquise après une sexualité sans problème): une réduction cliniquement significative du temps de latence éjaculatoire, souvent avant ou en 3 minutes de pénétration vaginale.

ET

  • L’incapacité de contrôler, retarder l’éjaculation pendant toutes ou presque toutes les pénétrations.

AINSI QUE

  • Des conséquences négatives personnelles pour l’homme, telles une souffrance personnelle, une crainte, une frustration et/ou l’évitement de l’intimité sexuelle.

Définition réductrice

Le Pr Bianchi-Demicheli commente ainsi cette dernière-née des définitions de l’éjaculation prématurée : « Elle tient compte d’une certaine durée – jusqu’à 3 minutes pour le trouble secondaire. Mais cela exclut les autres éléments, importants, impliqués dans cette dysfonction, ainsi que les hommes dont l’éjaculation a lieu plusieurs minutes, voire bien plus longtemps après la pénétration, et qui s’estiment tout de même précoces et sans un bon contrôle sur leur éjaculation. A l’inverse, un certain nombre d’hommes éjaculent avant ce laps de temps tout en estimant bien se maîtriser.

« Dans certains pays ou cultures éjaculer rapidement est plutôt un signe de virilité. Cette subjectivité de la notion de durée a d’ailleurs été révélée dans diverses enquêtes et tests chronométrés auprès de milliers d’hommes », note le sexologue. « De plus, poursuit-il, la nouvelle définition de l’ISSM implique qu’il y ait pénétration et qu’elle soit vaginale. Ce qui exclut d’emblée d’autres éléments du contexte du rapport sexuel influant sur l’éjaculation – avec sa partenaire, une autre femme, en se masturbant, ou avec d’autres formes d’activité ou pratique sexuelle – tout comme les rapports homosexuels. »

Trois facteurs de diagnostic

Pour le Pr Bianchi-Demicheli et une série d’autres experts, aujourd’hui, les trois piliers pour poser clairement le diagnostic d’éjaculation prématurée devraient donc être :

1) Une courte latence d’éjaculation (1 minute ou moins pour le trouble primaire, 3 minutes ou moins si le trouble est acquis).

2) La perception d’un clair manque de contrôle ou l’incapacité de retarder l’éjaculation.

3) La souffrance personnelle significative et les difficultés interpersonnelles engendrées chez l’homme et/ou sa partenaire liées au trouble.

Une maladie qui se soigne

Quel que soit votre problème d’éjaculation, n’hésitez pas à consulter un spécialiste (urologue, médecin sexologue) si cela vous préoccupe, ou lorsque cela se répète pendant quelques mois ou à chaque rapport sexuel. Car il s’agit non pas d’un manque de performance, mais d’une maladie, et qui peut être soignée. Avec les traitements actuels (médicaments, sexothérapies, etc.) à disposition, les résultats thérapeutiques sont ainsi très satisfaisants.

(dernière mise à jour 18.08.18)

© Ellen Weigand, www.masexualite.ch

L'appel de Muriel Robin contre la violence faite aux femmes

Sauvons celles qui sont encore vivantes

Elle a incarné Catherine Sauvage dans un téléfilm marquant. Voici son appel pour lutter contre la violence faite aux femmes.

AVERTISSEMENT

Les informations médicales figurant sur le site www.masexualite.ch ont pour objectif d'informer, justement, et non pas de remplacer la relation entre un patient et son médecin.

Notre site, en refonte

Le présent site a pris une ampleur non prévue, si bien qu'il a besoin d'une refonte complète, qui est en train d'être élaborée.

N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques et souhaits, à

Vous avez une information méritant de figurer sur cette page? N'hésitez pas à nous en faire part. Merci!

Des ouvrages d'actualité pour toutes et tous

Couverture "Ma sexualité (femme)
Couverture "Ma sexualité (femme)

Commandez votre exemplaire dédicacé

Couverture "Ma sexualité (homme)
Couverture "Ma sexualité (homme)

Commandez votre exemplaire dédicacé

LES JEUDIS SEXO D'ELLEN

Et si vous preniez soin de votre santé sexuelle également?!

Venez participer ou organisez l'une de nos conférences - discussion.

Nous venons donner nos conférences-discussion près de chez vous.

Soutenez www.masexualite.ch

Depuis sa création en 2013, notre site est alimenté à titre bénévole. Afin de pouvoir poursuivre notre travail de suivi de l'actualité et d'information, nous avons besoin de votre soutien.

Vous pouvez nous l'offrir en publiant une annonce, ou en sponsorisant ou en devenant partenaire ou chroniqueur de www.masexualite.ch.

Intéressé à soutenir l'actualité sérieuse en matière de santé et droits sexuels?
Alors pour de plus amples informations.

image
logo santé magazine - capture
logo santé magazine - capture

16/12/2018 - Un article toujours d'actualité, écrit par Daisy Le Corre pour santé magazine qui a interviewé www.masexualite.ch.

image
Soutenez l'UNICEF
Soutenez l'UNICEF
image

Retrouver le plaisir après l'accouchement

capture d'écran, santé magazine
capture d'écran, santé magazine

26/11/2017 – Toujours d'actualité, ces conseils pour retrouver le chemin du plaisir post-partum, parus sur Santé Magazine, dont voici un extrait. Vous y trouverez de nombreux autres articles sérieux sur la sexualité et la vie intime des couples, notamment sous la plume de Daisy Le Corre, qui nous interviewe régulièrement en tant que "sexperts".

(Lire la suite)

image

Suivez-nous aussi sur:

L'interview d'Ellen Weigand par Radio People

Collaborons!

Des commentaires? Des questions? Des suggestions? Une envie de collaboration ou de devenir partenaire de ce site? Alors n'hésitez pas à nous .

image
Soutenez la Ligue pulmonaire
Soutenez la Ligue pulmonaire

COPYRIGHT

Tous les textes du présent site sont soumis au droit d'auteur.