LE SITE DE VOTRE SANTE SEXUELLE ET DE VOS DROITS SEXUELS

Troubles sexuels masculins: Le priapisme

Les chroniques de Bianka Champagne


L'herpès - un locataire à vie

L'herpès, un locataire sournois ©DR
L'herpès, un locataire sournois ©DR

Par Bianka Champagne

Ce locataire est mondialement connu. Sa présence est inconnue pour plusieurs propriétaires. Il se manifeste sournoisement ou en dérangeant. Celui-ci ne meurt jamais. Il signifie «poison» en latin. C’est une infection. Qui est ce locataire mystérieux? Il se nomme Virus herpès simplex de type 1 (VHS-1) ou herpès labial. Il est surnommé le «feu sauvage de l’amour». Son frère s’appelle Virus herpès simplex de type 2 (VHS-2) ou herpès génital.

Les préférences du locataire
Le VHS-1 s’installe à la bouche, au pharynx ou aux yeux. Il déménage parfois aux parties génitales. Tandis que le VHS-2 héberge aux organes génitaux (vulve, vagin, pénis ou anus). Il campe rarement à la bouche. Lorsque ce locataire visite un corps, automatiquement le bail est signé à vie.

Un locataire sournois
La majorité des humains vivent avec ce locataire sournois. En fait, 80% des canadiens adultes sont porteurs de l’herpès labial et 20% à 30% de l’herpès génital. Ses apparitions sont majoritairement asymptomatiques. Dans 60% des cas, les symptômes de l’infection passeront incognitos.

L’infection est très contagieuse avec ou sans symptôme apparent. Suite aux manifestations symptomatiques, il y aura une récidive dans 85% des cas du VHS-2 et de 20% des cas du VHS-1. Ce locataire dort parfois très longtemps, s’agite jusqu’à 6 crises annuellement ou s’active que quelques fois dans la vie de l’hôte.

Un locataire dérangeant
L’herpès se manifeste à une fréquence et à une intensité variable. La première éruption est souvent inaperçue. Elle s’accompagne d’une fièvre, de courbatures et de maux de tête. Aux crises suivantes s’ajoutent l’apparition de lésions douloureuses et contagieuses.

Dans le cas de l’herpès génital, il a des sensations de brûlures en urinant, des pertes vaginales ou écoulement par le pénis, une douleur ou écoulement par l’anus. Tandis que les symptômes de l’herpès oculaire ressemblent, entre autres, à une conjonctivite sauf qu’à un seul œil. Il est important d’avoir un traitement adapté pour éviter les complications visuelles.

Soyez alerte aux signaux. Le corps est votre allié. Il annonce l’éruption par des picotements localisés ou des cloques. Portez attention aux habitudes de vie. Le stress, la fatigue, l’exposition au soleil, la consommation d’alcool, les menstruations et le port de sous-vêtements synthétiques favorisent les crises du locataire dérangeant.

Un locataire envahissant
Ce locataire, apparent ou non, se transmet lors des relations sexuelles avec ou sans pénétration et lors du partage de jouet sexuel. Les contacts directs avec la peau (pénis, vulve, vagin, anus, bouche) et les muqueuses sont responsables de la transmission de l’herpès. Une mère ayant un herpès génital peut le transmettre à son bébé lors de l’accouchement.

L’auto-inoculation est possible dans l’œil en se frottant les yeux après avoir touché une lésion infectée ou en humidifiant les lentilles avec la salive. Cette muqueuse contient VHS-1 lorsqu’il est asymptomatique. Un baiser peut être porteur du «feu sauvage de l’amour».

Le locataire, toi et moi
L’herpès représente une source de stress. Les comportements sexuels en sont influencés négativement de peur de le transmettre ou à cause de la honte ou de la culpabilité d’être infecté. Parlez-en au partenaire et à un professionnel de la santé. Si des symptômes d’herpès apparaissent, la cause n’est pas directement associée à l’infidélité.

Ce virus peut être endormi très longtemps avant d’éclore. Si les partenaires sont porteurs du même virus, aucune sur-contamination n’est possible.

Il est important de reconnaître les symptômes de l’herpès et d’inclure le port du condom aux relations sexuelles pour limiter sa transmission. Utilisez cette bébelle érotique avec vos partenaires sexuels tant que vos résultats respectifs des tests de dépistage d’ITSS sont inconnus.

Vacant ou non-vacant
Demandez à votre médecin d’inscrire le VHS à la liste de dépistage d’ITSS, car il n’est pas fait systématiquement. Vous saurez si vous hébergez ce locataire à vie.

Lisez aussi les chroniques précédentes de Bianka Champagne

Suivez-nous aussi sur:


LOVELIFE
LOVELIFE

Sortez couvert et gagnez

Ma sexualité soutient Lovelife.ch


"Ma sexualité" soutient la pétition:

« D'abord oui, ensuite oh ouiii » contre les violences sexuelles d'Amnesty International CH

Si vous souhaitez aussi signer la pétition d'Amnesty International Suisse "Pas de rapport sexuel sans consentement mutuel" et participer à la lutte contre les violences sexuelles, cliquez sur l'image ci-dessus.


AVERTISSEMENT

Les informations médicales figurant sur le site www.masexualite.ch ont pour objectif d'informer, justement, et non pas de remplacer la relation entre un patient et son médecin. En cas de problème ou trouble sexuel, ou autre problème de santé, il est indispensable de consulter un médecin.

Nous organisons vos conférences et formations en Suisse

Vous êtes un professionnel de la santé sexuelle et de la sexualité et souhaitez intervenir en Suisse romande?

Nous organisons vos évènements pour vous.

Contact et informations

Des ouvrages d'actualité pour toutes et tous

Commandez votre exemplaire dédicacé

Couverture "Ma sexualité (femme)
Couverture "Ma sexualité (femme)
Couverture "Ma sexualité (homme)
Couverture "Ma sexualité (homme)

Vous avez une information méritant de figurer sur cette page? N'hésitez pas à nous en faire part. Merci!

image
Soutenez l'UNICEF
Soutenez l'UNICEF
image

L'interview d'Ellen Weigand par Radio People

Collaborons!

Des commentaires? Des questions? Des suggestions? Une envie de collaboration ou de devenir partenaire de ce site? Alors n'hésitez pas à nous .

image
Soutenez la Ligue pulmonaire
Soutenez la Ligue pulmonaire

COPYRIGHT

Tous les textes du présent site sont soumis au droit d'auteur.

Votre publicité ici?

Dès 10 fr./semaine