LE SITE DE VOTRE SANTE SEXUELLE ET DE VOS DROITS SEXUELS

Troubles sexuels: La dyspareunie féminine - rapports sexuels douloureux

Les chroniques de Bianka Champagne (archives)


Les masques

Nous portons souvent des masques lors de nos relations intimes © DR
Nous portons souvent des masques lors de nos relations intimes © DR

Par Bianka Champagne

La fête de l’Halloween vient de passer. Quel était votre déguisement? Une fois déguisé, l’imitation de l’attitude et de la gestuelle du personnage choisi devient plus facile. Un Zorro est un séducteur intemporel. Le génie Jinny est une authentique princesse des Mille et une nuits qui envoute son entourage. Mme Doubtfire est une respectable et affectueuse gouvernante.

Le déguisement permet de se mettre dans la peau du personnage incarné, d’expérimenter de nouvelles sensations et de faire de nouvelle découverte. Les personnes déguisées se permettent des folies, des extravagances et sortent de leur zone de confort habituel. L’Halloween est un prétexte pour se déconnecter des tracas, s’amuser, rire et se laisser-aller aux plaisirs. Avec ou sans accessoire de déguisement, transposer la magie de l’Halloween dans les relations sexuelles est un atout pour entretenir une complicité sexuelle et amoureuse avec le partenaire et favorise l’épanouissement sexuel.

Le masque invisible pendant les relations intimes
Certaines personnes vivent Halloween 12 mois par année. Elles utilisent des masques invisibles pour dissimuler leurs vrais désirs, leurs propres besoins, leurs préférences personnelles, pour camoufler ce qu’elles n’aiment pas et montrer de faux plaisirs. Ces masques sont particulièrement nombreux lors des relations sexuelles. Ils sont portés pour plusieurs raisons dont le vouloir plaire, la peur de déplaire ou de déranger le partenaire dans ses habitudes.
L’authenticité de la personne qui porte un masque invisible est faussée. Une fonction de ce masque est d’éviter de ressentir un sentiment de vulnérabilité, de vivre diverses peurs ou d’explorer l’inconnu. Si l’on creuse plus loin, ce masque ne servirait-il pas plutôt à acheter la paix, à contourner les désaccords possibles, à éviter de s’affirmer et de prendre sa place ou cacherait-il une méconnaissance de son corps, de son potentiel sexuel et de ce qui est aimé sexuellement? Ou encore, se pourrait-il que les fausses croyances et les stéréotypes associés à la sexualité et aux relations sexuelles dictent la façon de se vivre tant qu’homme ou femme sexué(é)? Ce masque cache-t-il des envies ou des plaisirs refoulés et tabous? Malheureusement, le résultat final du port de ce masque est que la personne présente une image d’elle-même faussée et différente de qui elle est réellement intérieurement.

Le jeu sexuel et ses règles
Faire l’amour est un jeu entre adultes consentants. Comme dans tous les jeux, il y a des clés d’or à suivre pour profiter pleinement de ce moment de plaisir sensuel, érotique et sexuel. Le consentement est indispensable et la sécurité physique et psychologique est importante. Pour les partenaires de jeu puissent se laisser-aller, il est essentiel qu’ils se sentent en sécurité. La présence de la peur d’être jugé, d’être incompris et/ou de ne pas être respecté crée un sentiment d’insécurité et limite l’accès à la volupté. Le sentiment de sécurité et de confiance favorisent l’intimité et les rapprochements satisfaisants. Le respect est primordial dans les jeux sexuels. Ceci signifie de prendre soin de l’autre et de soi-même en respectant les préférences personnelles et les limites de chacun.
Dire ce qu'on apprécie
La communication permet de nommer ce qui est aimé et moins apprécié, de mettre ses limites et de faire des demandes claires. Verbalisez vos plaisirs. Les sons de plaisir entendus sont une source supplémentaire d’excitation sexuelle. Faites comme le Capitaine Jack Sparrow. Soyez audacieux, rigolo et volubile. Recherchez et sentez les plaisirs aussi petits soient-ils dans l’ensemble de votre corps. Prenez la route de l’authenticité pour découvrir les trésors insoupçonnés de votre potentiel sexuel. Participez, amusez-vous et jouissez des plaisirs ressentis dans ce jeu pour adulte.

Le masque et le jeu
Mettez le masque de Zorro ou celui de la princesse pour continuer à séduire la personne que vous aimez douze mois par année. Cette princesse peut devenir un homme à tout faire et Zorro une Madame Doubtfire. À l’occasion, ajoutez un vrai masque ou tout autre objet à l’une de vos relations sexuelles pour briser la routine. Surprenez votre partenaire avec votre perruque de clown. Rire garanti.


On s’attache!

L'attachement, un sentiment si humain © pixabay.com
L'attachement, un sentiment si humain © pixabay.com

Par Bianka Champagne

En été, ou au début de l'automne, peu importe la saison finalement, les rencontres agréables répétitives avec la même personne laissent des traces dans le corps tout entier. Même le cerveau est parfois en réaction en libérant un cocktail d’hormones euphorisantes. L’attachement se taille sa place au cœur de l’individu.

L’attachement est un sentiment de sécurité et de protection ressenti auprès d’une personne choisie. Plusieurs facteurs sont des préalables pour qu’un lien d’attachement se tisse.
Tout d’abord, l’humain est un être sociable. Il a besoin d’avoir des personnes autour de lui avec lesquelles il se sent confortable, entre autres, pour bonifier et utiliser ses compétences à collaborer et à co-construire une relation d’amitié ou amoureuse. Lors d’une nouvelle rencontre, nous observons l’autre, échangeons des idées, faisons des activités ensemble, rions et jugeons s’il y aura d’autres moments à partager avec cette personne.
Dans ces interactions, les individus apprennent ensemble à communiquer, à négocier, à résoudre des conflits, à parler de soi et à vivre de l’intimité mutuelle dans le respect et l’égalité. Ressentir du plaisir est un point important pour avoir le goût de continuer à accorder du temps de qualité.

Naissance de la confiance
Au cours des rencontres, une « alliance » peut se créer et donner naissance à la confiance. Certaines personnes se sentiront en sécurité et confortables de se révéler, de se tourner vers cette personne pour faire face à des moments angoissants, pour être réconforté, pour partager des moments d’affection et de tendresse ou pour vivre de l’intimité physique et/ou sexuelle. Le degré et la nature de l’implication dans la relation d’attachement sont différents d’une personne à l’autre et ils se modifient avec les expériences et le temps. Ils peuvent être de l’ordre de l’affection, l’amitié, la bienveillance, la passion, l’amour ou autres. Certaines personnes sont inconfortables avec l’attachement et elles quitteront la relation dès que ce sentiment se fait sentir.

L’ocytocine - hormone de l'attachement
Un second point dont il faut tenir en compte est que les hormones fabriquées par le corps ont un rôle important dans le développement du sentiment d’attachement. L’ocytocine est identifiée comme étant l’hormone de l’attachement et de la création du lien social. La libération de cette hormone a pour effet de réduire l’anxiété et la peur, favorise le sentiment de calme et de sécurité, augmente la confiance et le rapprochement entre les individus. Le corps sécrète plus d’ocytocine lors des moments agréables et des plaisirs partagés. La présence supplémentaire d’ocytocine et d’hormones autres comme la dopamine altère le jugement temporairement. L’euphorie et excitation sont ressenties dans le corps et la perception de la réalité est biaisée. Cela peut être une des raisons pour lesquelles plusieurs personnes prennent des risques en choisissant d’avoir une relation sexuelle non protégée avec l’inconnu(e) choisi(e).

La sexualité, l'attachement et le sentiment amoureux
Des personnes partageront leur vie sexuelle bien avant que l’attachement ne soit au rendez-vous. Souvent, ce type de relation est basé que sur le plaisir sexuel. L’entente établie dans le non dit est d’avoir du plaisir sans attachement. Par contre, le taux d’ocytocine est plus élevé suite aux relations sexuelles ou à l’orgasme. Alors, le sentiment d’attachement qui s’immisce avec les rencontres en est que renforcé.
Il en est de même lorsque des amis choisissent de partager leur vie sexuelle. Inévitablement, l’entente de départ change et l’espoir de former un couple amoureux se pointe pour l’un des deux partenaires. Le sentiment d’attachement et celui de se sentir amoureux sont différents. Ils sont compatibles, mais ne sont pas toujours unis l’un à l’autre. Le résultat sera que l’intensité euphorisante du départ se changera en « chagrin d’amour » tout aussi intense.

La conclusion
Entrer en relation est relativement facile. Le défi est de l’entretenir et de maintenir des attentes semblables par rapport au type de relation entre les coéquipiers. En réalité, il est presque impossible d’entretenir une relation à long terme uniquement basée sur le sexe, ou de maintenir une relation d’amitié en y incluant le sexe.

Pourquoi? Parce qu’en définitive, on s’attache!


Mais que veulent les femmes?

Restons solidaires des premières féministes  ©DR
Restons solidaires des premières féministes ©DR

Par Bianka Champagne

Ce sujet est délicat et complexe à aborder. Ce texte est un questionnement sur ce que veulent les femmes. Poursuivent-elles leur démarche vers l’égalité des sexes?

Elles semblent ne pas savoir ce qu’elles veulent ou elles veulent tout selon leur désir. Certaines femmes d’aujourd’hui envoient un double message: L’égalité entre les hommes et les femmes d’une part, et l’exclusion des hommes dans certains contextes de l’autre.
Depuis quelques temps, un nouveau phénomène ou mode se dessine particulièrement dans les centres d’entraînement mixtes. Les femmes québécoises demandent à avoir des sections réservées pour elles, prétextant, entre autres, qu’elles sont inconfortables avec leurs courbes sous le regard masculin.
Ces rondeurs féminines sont normales et naturelles. Pourtant, le ton de voix et les émotions sont ébranlés lorsque l’idée de « cacher » le corps de la femme est énoncée dans une conversation. Les demandes des personnes provenant de cultures autres que québécoise s’orientent dans ce sens.

Vitres givrées et horaires "féminins"

Le fait de givrer les vitres(1), d’instaurer des plages horaires uniquement pour les femmes à la piscine et des sections réservées que pour elles aux salles de gym, crée l’indignation chez plusieurs d’entre nous. Car le résultat de ses deux exigences est le même: la ségrégation entre les hommes et les femmes.
Et si c’était les hommes québécois qui avaient demandé à ce que les femmes aient leur section juste pour elles? Elles auraient probablement manifesté haut et fort leur désaccord. Nous retrouvons aussi des sections roses dans des garages, invitant uniquement les femmes à s’y présenter. Tout ceci va à l’encontre des besoins revendiqués par nos grands-mères, soit d’être reconnues entièrement en tant que femmes indépendantes, autonomes intellectuellement et physiquement, ainsi que d’être présentes parmi les hommes de façon égalitaire.

La Femme québécoise a lutté pour avoir accès à son indépendance, à son autonomie, à sa liberté et à l’égalité entre les sexes. Sa préoccupation était d’avoir accès aux mêmes droits et plaisirs que les hommes. Les femmes se sont assisses aux tables des tavernes réservées au sexe masculin (2). Elles ont pris leur place parmi les hommes sans s’isoler et sans faire cas de leurs courbes parfois voluptueuses. Cette alliance féminine a contribué à ce que les générations futures, nous, puissions prendre nos propres décisions, d’orienter notre vie selon nos ambitions, de vivre notre sexualité féminine, de faire ce que nous voulons de notre corps et d’assumer nos choix dans un environnement mixte et égalitaire. Quelle alliance avons-nous avec les femmes des générations précédentes pour continuer leur quête à l’égalité entre les sexes?
Il est difficile de comprendre ce que veulent les femmes. Elles donnent l’impression de vouloir l’accès à tous les milieux d’hommes, mais sans être confrontées à l’expression masculine.

Culte du corps = carcan

Nos grands-mères enlevaient et brandissaient leurs brassières dans les rues pour symboliser leur émancipation et leur révolution sexuelle. Nous, femmes d’aujourd’hui, montrons allègrement notre poitrine mais nous nous cachons du regard des hommes pour modeler notre corps dans le but de correspondre au culte de minceur/maigreur. Tout ceci en espérant que le sexe opposé nous remarquera dans la rue. Nous, Femmes, nous mettons un lourd carcan en nous imposant ce culte du corps mince et sans courbes. Exemple de certains choix et actions de femmes démontrant qu’une faible alliance avec les femmes du passé et faisant ainsi un pas vers l’arrière.

Sus aux stéréotypes

C’est à notre génération, entre autres, de briser les stéréotypes du corps féminin, et d’assumer notre présence dans tous les milieux, pour poursuivre l’émancipation commencée par nos grands-mères. Le défi est de s’adapter aux différences et d’accepter nos propres rondeurs tout en continuant de prendre notre place parmi les hommes et les autres femmes.


La vie sexuelle, c’est comme un véhicule, ça s’entretient!

Le désir, ça s'entretient ©DR
Le désir, ça s'entretient ©DR

Par Bianka Champagne

À quel véhicule comparez-vous votre vie sexuelle? Est-ce un modèle utilitaire, de plaisance, pratique, familial, sport ou antique? Manuel ou automatique? De quelle couleur est-il? Est-il fonctionnel, remisé ou en réparation? Quelle réparation est à faire? Quel carburant consomme-t-il? Est-ce que vous vous fiez aux autres pour faire l’entretien ou êtes-vous dans l’action pour garder votre véhicule en ordre? Jusqu’à quel point est-ce important pour vous d’avoir un véhicule en bon état?

Votre vie sexuelle est comme un véhicule. Il revient à chacun de l’entretenir en fonction de ses caractéristiques particulières pour s’assurer qu’il soit à l’ordre.
L’entretien de votre vie sexuelle passe, entre autres, par le désir sexuel. S’il n’y aucun désir sexuel, l’excitation sexuelle sera absente. Cette comparaison automobileillustre simplement qu’il revient à chacun d’entretenir son propre désir sexuel. Celui-ci est alimenté par vos pensées et par votre imaginaire.

Le désir sexuel, c'est le moment où vous prenez conscience que vous avez un élan vers une personne. Cette personne peut être connue ou imaginée. Le désir sexuel peut être provoqué soit par une pulsion sexuelle qui est activée en partie par la testostérone, présente chez l’homme et la femme, et par l’activation de la pensée, de l’imaginaire érotique ou des fantasmes. Les fantasmes peuvent être érotiques, romantiques, sensuels et/ou sexuels. Ils sont le carburant nécessaire pour alimenter le désir et l’excitation sexuelle.

Accélérer ou freiner
Le désir sexuel peut être stimulé, freiné ou interrompu à tout moment. Vous avez le contrôle sur votre désir sexuel. Toutefois, il est vrai qu’il peut être frustrant d’interrompre cette montée de désir et d’excitation sexuelle. En fait, c’est exactement comme la vitesse à laquelle vous choisissez de rouler sur la route. Vous pouvez appuyer davantage sur l’accélérateur ou le relâcher. Vous avez le choix de continuer à alimenter le désir et l’excitation sexuelle par vos pensées ou les calmer en portant votre attention sur le bien-être d’être avec votre partenaire ou la tâche à laquelle vous étiez affairé.

Réinventer
Certains éléments affectent le désir sexuel comme la douleur, le stress, la fatigue, certains médicaments et la maladie. Aussi, si vous évitez d’entretenir votre imaginaire érotique et fantasmatique, le désir sexuel rouille et s’effrite avec le temps. Il est nécessaire d’investir dans un entretien régulier. Vous pouvez commencer en vous remémorant les débuts de vos fréquentations, des expériences intimes et/ou sexuelles plaisantes pour imaginer du différent, réinventer et colorer vos scénarios romantiques, érotiques, sensuels et/ou sexuels. Pour vous rappeler des souvenirs, faites du «parking» dans votre garage.

Gare à la routine
La routine s’installe aussi dans la vie sexuelle. Elle devient un « tue » désir sexuel tout comme une attitude passive et négative. Si vous êtes tanné(e) de la routine, à vous de la briser et de la modifier. Par exemple, surprenez votre partenaire en initiant la rencontre sexuelle dans une autre pièce ou changez de côté de lit. Adoptez une attitude active en proposant de la nouveauté aussi minime soit-elle. C’est également dire ce que vous aimez et aimeriez recevoir et donner comme toucher. Osez inventer un itinéraire sexuel pour vous amuser, découvrir et développer de nouvelles voies sexuelles. Utilisez les routes secondaires pour prendre votre temps à savourer les plaisirs de votre promenade sexuelle avec votre partenaire.
Votre vie sexuelle dont le désir, c’est comme un véhicule en bon état – à vous de l’entretenir régulièrement pour être au volant de votre satisfaction sexuelle.


L’Homme, un pourvoyeur de plaisir sexuel?

Pas facile d'être un homme face au culte de la performance prônée par les médias - © DR
Pas facile d'être un homme face au culte de la performance prônée par les médias - © DR

Par Bianka Champagne

Il est impressionnant de voir le nombre de chroniques véhiculées sur les réseaux sociaux proposant des techniques pour que la femme atteigne le 7e ciel. De quoi accroître la pression à la performance chez l'homme face aux attentes démesurées suscitées chez la femme.

Il est impressionnant de voir le nombre de chroniques véhiculées sur les réseaux sociaux proposant des techniques pour que la femme atteigne le 7e ciel. Après avoir lu ces modes d’emploi, il est inévitable que le degré d’attente envers les performances sexuelles des hommes augmente. Les femmes idéalisent, normalisent, veulent et certaines exigent à accéder à ces plaisirs sexuels tant vantés. Bien des membres de la gente féminine s’attendent à ce que les hommes les amènent sur cette route sexuelle explosive en sensation extraordinaire. Tandis que les hommes ont une pression supplémentaire de faire jouir de manière survoltée leur partenaire. Le sous-message véhiculé dans ces guides techniques est que l’homme se doit d’être un pourvoyeur de plaisir sexuel pour être qualifié de bon amant.

Anxiété de performance accrue
Le culte de la technique sexuelle augmente la présence de l’anxiété de performance chez les hommes. Les guides explicatifs misent sur comment manier avec brio la partie génitale du corps de la femme pour trouver et célébrer l’explosion du point G et celle du Deep spot. L’attention est portée sur le savoir-faire de l’homme pour donner du plaisir sexuel à la femme. En plus, il arrive que certains hommes ressentent la pression du devoir-faire. La croyance étant qu’ils se doivent de donner des orgasmes à leur partenaire. Le message reçu est qu’ils sont les responsables du plaisir sexuel de l’autre et que l’érection se doit d’être au rendez-vous. La sexualité en est réduite au sexe, à la pénétration et à l’importance de la présence d’une érection ferme lors des contacts sexuels afin de procurer le plaisir génital féminin attendu. La réalité veut que l’érection cohabite mal avec la pression et l’anxiété.

Difficultés d’érection
Bien que l’homme souhaite être à la hauteur de la situation, l’érection est freinée par la pression et l’anxiété ressenties ou créées par celui-ci. L’anxiété de performance se traduit par des pensées qui préoccupent l’homme. Le plaisir cède sa place à l’anxiété et aux pensées envahissantes. Le résultat est que l’érection se maintient difficilement ou elle s’absente de ce moment intime. La petite pilule rapide n’est pas la solution parce qu’elle n’a aucun effet sur la présence des pensées dérangeantes. Il est suggéré de consulter un/e sexologue pour aider à éliminer les pensées encombrantes et faire place à l’érection du moment présent ainsi qu’au plaisir sexuel à partager.

Découverte par le jeu et le partage
Certains de ces manuels d’instruction ont leur utilité pour identifier où est situé le point G et le Deep spot. Ils peuvent être une source d’information pour découvrir davantage son corps et celui du partenaire, pour détailler son propre mode d’emploi sexuel, pour avoir de nouvelles idées afin de modifier la routine sexuelle et pour élargir ses horizons sexuels. Cette découverte du plaisir sexuel se fait dans le jeu, avec le rire et en ayant une attitude positive de partage et d’ouverture envers le partenaire. Ce savoir-être est un préalable au savoir-faire pour être en mesure de savourer ce moment de plaisir et d’intimité sexuel. De plus, la lenteur est de mise pour ressentir les sensations agréables et pour élargir les plaisirs sur le corps en entier. L’ajout de la sensualité dans les rapprochements sexuels prédisposent les partenaires aux explosions de plaisir sensuels et les préparent à vivre l’intensité des plaisirs génitaux avec ou sans la découverte du point G et celui du Deep spot.

L’homme est un co-équipier au jeu des relations sexuelles où son rôle est de s’amuser, de partager ses plaisirs, de participer aux plaisirs de la partenaire sans prendre toute la responsabilité de lui procurer l’orgasme incroyable. L’homme qui ose profiter avec plaisir des moments de sensualité avec sa partenaire bonifiera les plaisirs génitaux des deux co-équipiers et n’en sera qu’un meilleur amant.


Plus de plaisir sexuel pour 2015

Noel_en_amoureux
Noel_en_amoureux

Par Bianka Champagne, décembre 2014

L’année 2014 fera bientôt place à une nouvelle année remplie d’espoir et d’attentes de résultats différents. C’est une occasion pour faire un bilan des points forts et de ceux à améliorer dans la sphère personnelle, amoureuse et familiale. Malheureusement, la sphère de la sexualité est oubliée lors des bilans et des résolutions annuelles. Pourtant, bien des personnes souhaitent vivre une sexualité plus épanouissante. Comment arriver à bonifier sa sexualité?

Quel est votre plaisir quotidien?
Les rencontres sexuelles se préparent au jour le jour, et ce, en commençant par se prioriser au quotidien dans le but de s’offrir un moment de plaisir. Ceci implique de s’accorder le droit au plaisir en laissant la culpabilité de côté. Les plaisirs sont simples et personnalisés. Chacun des petits plaisirs que l’on s’accorde contribuent à son bonheur. Le temps consacré à savourer un plaisir permet de décrocher des tracas et d’accorder une pause au cerveau, de détendre le corps et de faire du bien au cœur. La personne s’envoie le message qu’elle est importante et qu’elle s’aime assez pour s’accorder de la qualité, au même titre, qu’elle le ferait pour ses enfants et son partenaire. Un plaisir quotidien peut être le moment de se maquiller, boire un café dans sa tasse préférée, faire des mots-croisés ou méditer sans être dérangé par les enfants, le partenaire, le téléphone ou autres. Ce temps privilégié favorise une meilleure disposition à offrir un accueil, une attitude et des gestes de qualité à ceux qu’on aime. Il en résulte que le partenaire sera plus enclin à être réceptif et à adopter un comportement similaire.

Les pauses plaisirs
De plus, lors de ces pauses de plaisir, vous apprenez à être davantage dans votre corps et à délecter les sensations agréables ressenties soit les plaisirs des sens (odeur, goût, vue, toucher, son). Ceci facilite l’accès aux plaisirs et aux désirs sexuels. Un moment pour soi, avec soi-même et pour son propre plaisir peut aussi être un temps où la personne s’accorde le droit à se faire l’amour. La masturbation est remplie de plaisirs sensuels et sexuels à découvrir et à s’offrir. Ce temps avec soi-même permet de connaître ce que vous aimez et de pouvoir le mentionner au partenaire. Ceci favorisera le partage des plaisirs sensuels et sexuels pendant les rencontres sexuelles.

L’avant, le pendant et l’après
La majorité des femmes perçoivent les relations sexuelles comme étant continues dans le temps. L’avant, le pendant et l’après des moments intimes et sexuels sont importants. Celles-ci prennent en considération l’attitude, les paroles, les comportements, les gestes d’affection, les caresses (sans toucher aux zones génitales et aux seins) et l’ouverture à l’écoute pour se laisser-aller dans les bras du partenaire et aux ébats amoureux. La femme aime être séduite par des petites attentions particulières comme les compliments, la tendresse ou les mercis. Elle sera ravie et ceci lui permettra de se sentir valorisée, reconnue et le désir de se rapprocher sera émoustillé. Mesdames, faites de même pour votre partenaire, il en sera que plus tendre.

Deux plaisirs
Les gestes et les touchers sensuels aident à se rapprocher l’un de l’autre, à être au moment présent, à se détendre, à ressentir les plaisirs, à augmenter l’excitation sexuelle et à avoir accès aux plaisirs génitaux. Le corps de la femme se prépare ainsi à recevoir avec plaisir un invité de marque, soit vous. Le plaisirs sensuels et ceux génitaux ont leur place dans les relations sexuelles. La clé pour une sexualité épanouie tant chez l’homme que la femme est d’accorder une plus grande place aux plaisirs des sens, soit la sensualité, pour éveiller et rehausser davantage les plaisirs génitaux.

Messieurs et Mesdames, osez expérimenter et développer votre sensualité pour avoir plus de plaisir sexuel en 2015.


Femme célibataire et autonome - vraiment?

Femme autonome... ©DR
Femme autonome... ©DR

Par Bianka Champagne

La femme d’aujourd’hui prend une place différente dans la société. Elle est plus présente au travail et elle occupe les rôles de cadre au sein des entreprises. Elle gère ses finances, elle entretient sa maison, elle s'offre des cadeaux et elle est la mère, la travailleuse, l'amie et la femme active sexuellement sans avoir une relation amoureuse. À première vue, la femme célibataire et autonome semble inaccessible.

En revendiquant une liberté d’action plus grande et en occupant le marché du travail, les femmes ont modifié la place de l’homme auprès d’elles. L’homme et la femme n’ont plus des rôles préétablis, distincts et encadrés par les normes et les attentes sociales. Cette femme autonome qui s’occupe d’elle et des autres, qui s’applique à manier aussi bien le tournevis que le rouge à lèvre envoie un message d’indépendance, certaines de surindépendance. Un bon nombre de ces femmes répliquent aux attentions des hommes par: «Je suis capable toute seule…». Cela augmente la distance entre les deux sexes et accentue l’incompréhension. Comment faire plaisir à celles-ci par de simples gestes? Plusieurs hommes se sentent perdus et ne savent plus comment approcher la gente féminine de peur de la vexer et d’être rabroués.

Détresse dissimulée
Derrière leur carapace solide, leur rythme de vie rapide et contrôlé, leur entourage bien établi, leur vouloir de tout faire et leurs initiatives pour partager leur vie sexuelle, plusieurs de ces femmes célibataires et autonomes tentent de camoufler un vide intérieur, une impression d’abandon, une détresse ou une difficulté à composer avec les différences de l’autre. Certaines de ces femmes se referment sur elles-mêmes et projettent l’image d’indépendante qui n’a aucun besoin de l’homme et pourtant...
Cette fermeture envers l’autre semble devenir une échappatoire aux rencontres intimes permettant d’éviter de s’exposer à d’autres relations éventuellement douloureuses. La fuite dans le travail, les rencontres sexuelles sans lendemain, les réseaux sociaux ou autres n’est qu’un baume éphémère au sentiment de solitude vécu inconfortablement. Plusieurs s’étourdissent pour éviter de le ressentir. Ces stratégies inefficaces à la gestion de ce sentiment ne fait qu’alourdir le poids porté. Il devient plus difficile à taire. Cette attitude élargit un peu plus le fossé du malaise à l’approche osée d’un homme ayant une simple intention de délicatesse ou de courtoisie envers la femme.

Apprivoiser la solitude
Ces célibataires ne savent plus comment aborder l’autre et comment se laisser approcher sans se sentir envahies ou dérangées. Pourtant, le célibat est une occasion pour apprendre à s’apprivoiser. L’expérience de la solitude est incontournable et naturelle. Elle permet une véritable rencontre avec soi-même en favorisant l’introspection et une meilleure connaissance de soi. Ce moment pour apprivoiser la solitude dans le silence et être à la rencontre de soi permet d’identifier et de guérir les blessures du passé. Les personnes qui relèvent ce défi en retirent de grands bénéfices tels qu’un calme intérieur, un bien-être avec soi-même et avec les autres, ainsi que des relations de meilleure qualité.
La femme célibataire et autonome est visible et semble difficile d’approche étant donné que les règles entre les sexes ont été modifiées, sans avoir été clarifiées. Il nous revient l’effort d’apprivoiser la solitude pour découvrir notre façon d’être envers soi-même et auprès des autres. Ce cheminement personnel, qu’il soit réalisé seul ou accompagné par un professionnel, résulte en l’accueil et l’ouverture aux hommes rencontrés qui, par leurs gestes de simple politesse ou de galanterie, deviennent moins menaçants. De l’acceptation et de la confiance réelle en soi se dégage une attitude agréable qui ensoleille à la fois la journée de la femme tout aussi autonome et de l’homme d’aujourd’hui.


www.masexualite.ch dans les médias

5 sujets sexo à aborder avec son ado


AVERTISSEMENT

Les informations médicales figurant sur le site www.masexualite.ch ont pour objectif de soutenir et non pas de remplacer la relation entre un patient et son médecin.

A SOUTENIR

"She Decides" - C'est elle qui décide, initiative internationale en faveur du droit à l'IVG
"She Decides" - C'est elle qui décide, initiative internationale en faveur du droit à l'IVG
Soutenez l'UNICEF
Soutenez l'UNICEF

Suivez-nous aussi sur:

L'interview d'Ellen Weigand par Radio People


Collaborons!

Des commentaires? Des questions? Des suggestions? Une envie de collaboration ou de devenir partenaire de ce site? Alors n'hésitez pas à nous .

image

Les partenaires changent. Le safer sex reste

image

Soutenir www.masexualite.ch

Vous souhaitez mettre une annonce ou sponsoriser notre site ou devenir partenaire de www.masexualite.ch? Alors pour de plus amples informations.

image
PUBLICITE

Pour les couples

image

Le duopack dédicacé – pour une vie intime épanouie

Paru fin 2013, toujours actuel
Paru fin 2013, toujours actuel
Ma sexualité (homme), le guide pratique
Ma sexualité (homme), le guide pratique
image
Soutenez la Ligue pulmonaire
Soutenez la Ligue pulmonaire
image

Notre site, en refonte

Le présent site a pris de l'ampleur, si bien qu'il a besoin d'une refonte complète, qui est en train d'être élaborée.

N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques et souhaits, à

COPYRIGHT

Tous les textes du présent site sont soumis au droit d'auteur.